Venez débattre!

Publié le par Rénover Maintenant 21

banniere

 CAFE – CITOYEN

Organisé par l’équipe Des Idées et des Rêves 21

La Côte-d’Or avec Arnaud MONTEBOURG

Sur le thème :

la dette, l'euro, le dollar, le yuan,

peut-on parler de « démondialisation » sans parler de la monnaie?

avec la participation de

Jean-Luc BAILLY

Maître de Conférences en Science Economique

 Université de Bourgogne.

Le mardi 13 septembre 2011 à 20 h 00

Bar l’Annexe  47, avenue Devosge à DIJON

Publié dans DEMONDIALISATION

Commenter cet article

Jean-Marie LANDA 07/09/2011 17:22


« On a pas supprimé la dictature du prolétariat pour celle de l'actionnariat» Dixit Lionel Jospin; mais le CAC 40 était à 7400 points et le déficit à 3% du pib; sans doute l'un des meilleurs bilan
d'un quinquennat tout en laissant filer les déficits supplémentaires pour parvenir à l'euro. L'incrédulité, la stupidité complète des réponses adoptées par notre exécutif mais seulement très peu de
votre parti mais c'est aussi votre idée (les eurobonds en fédéralisant les dettes publiques et privées des Etats) face à la crise financière des subprime depuis 3 ans ! Crise qui est en
réalité celle de la finance privée, était voué à produire, via le canal du crédit, une récession monstrueuse mais surtout désastreuse sur les finances publiques. C'est le retour de bâton du mirage
de la mondialisation financière.. Vous croyez pouvoir encore tout sauver alors-que l'euro et la construction européenne sont en train de mourir dans une récession désastreuse sans remise en cause
fondamentale des dirigeants, des institutions et des lois. Mais il est déjà trop tard ! C'est, j'ose le dire, la rançon de la gloire du néolibéralisme outrancier, fruit d'un régime du
surendettement généralisé que vous avez institué également au PS en privatisant le fleuron de notre industrie et en passant outre le référendum du peuple par un tour de passe-passe juridique
institutionnel qui vous avait dit non à la constitution européenne. Ce qui soit dit en passant est un grave déni démocratique et que la crédibilité politique des dirigeants du PS et de l'Union des
Moutons de Panurge est considérée comme obsolète. Je dois quand même rendre hommage à Laurent Fabius, Henri Emmanueli, et Jean-Luc Mélanchon mais je n'ai pas vu Arnaud Montebourg prendre part à la
campagne du non, si ce n'est qu'il a voté ,comme moi-même et la majorité de nos concitoyens, emportant le NON en 2005... Si nous nous rapprochons sur ce point et bien d'autres votre discours de La
Rochelle fût excellent comme la règle d'or mais; il n'en est pas de même sur la fédéralisation des dettes de la zone euro ! Je dois quand même remercier Angela Merkel de ne pas nous entraîner
sur ce terrain. . Si nous pouvions identifier l'erreur congénitale constitutive du FSE (fond de secours européen ou EFSF (European Financial Stability Facility), qui consiste à produire des
surendettés futurs pour sauver les surendettés présents ! Ce vice congénital pouvait passer inaperçu tant qu’il s’agissait d'en secourir un petit nombre avec une dilution de la contribution
sur l’ensemble euroland. Tout demeurait encore tolérable pour les finances publiques. A ce jour il ne l'est plus ; en effet ; l'encours des dettes souveraines de la zone euro est
considérable en milliards d'euros : Italie 1840, Espagne 638, Portugal 160, Irlande 148, et Grèce 328. Si bien que le FSE devra faire face a un engagement de plus de 1150 milliards !
Mission impossible face aux capitaux mobilisables des Hedgefunds par exemple qui gèrent 2500 milliards de$ de liquidités en secondes. S'ils leur prenaient l'envie de s'attaquer à l'Italie ou à
l'Espagne sur la spéculation contre leurs dettes souveraines; l'hémorragie sera impossible à stopper si les exécutifs européens ne fassent pas tout pour tuer la spéculation naissante où seule la
BCE serait en mesure de répondre ce par ailleurs elle est en train de faire en rachetant les titres véreux et elle passera peut-être ce seuil critique ou l'euroland ne sera que ruine fumante !
L'illusion et le rêve d'Arnaud Montebourg sur le « miracle des eurobonds fédéralistes » Ceux-là même qui vous ont trompé PS UMP, NC, etc.. menti en vous affirmant depuis 20 ans que la
constitution vous protègerai contre la mondialisation néolibérale c'est à dire la délocalisation de nos emplois et nos industries prônent aujourd'hui en désespoir de cause et pour éviter la ruine
finale un fédéralisme en la fusion des dettes publiques de l'euroland en eurobonds communs indifférenciés ! C'est faire fi de la réaction des marchés d'investissements qui seraient devenus
subitement amnésiques ! Car ils connaissent parfaitement les situations détaillées et travaillent en secondes. Alors de même que de taxer les transactions financières faites moi rire quand
tout ordre passe en quelques milliseconde  !!! Il serait donc indispensable, d'une intégration centrale si poussée qu’elle ne laisserait aux nations membres de l'euroland qu’une importance
financière quasi nulle. Le poids de l’Etat fédéral et des Etats fédérés atteignant des proportions états-unienne ! Mais surtout une citoyenneté unique européenne que je ne suis pas prêt
d'accepter ! Impossible à faire quand l'on connaît la lenteur décisionnelle européenne ! Si la Confédération Helvétique inspire l'Europe unifiée à Arnaud Montebourg quel beau rêve je
ne sais pas si ce sera pour ce siècle ? Quelles solutions  ? Laisser le système bancaire mourir, dans la situation où toutes les banques seront écroulées et les finances publiques incapables
d’y remédier (si j'étais président je ne lèverais pas même le petit doigt pour les secourir). Faire tourner la planche à billet pour ramasser les banques privées effondrées pour les nationaliser,
les recapitaliser avec une garantie des divers dépôts dotées de propriété de justice sociale pas de 16 ème mois de prime ni de rémunérations variables, plus d'actionnaires à rémunérer mais des
contrôles citoyens se recentrant sur l'investissement économique réel des entreprises de la zone euro. Fini les notations ! Mais l’essentiel pour vous Arnaud Montebourg : sachez que
jamais un groupe d’intérêt aussi puissant que celui qui s’est constitué autour de la finance ne renoncera de lui-même à ses privilèges. Seuls peuvent le mettre en pièce la force d’un mouvement
insurrectionnel. D'ailleurs aucun parti à l'exécutif n’a de réel désir de l’attaquer pour le contenir dans un cadre précis. Quoiqu'il en soit le peuple reprendra ses droits par la sanction des
urnes soit par la force des baïonnettes quand on lui 'imposera la rigueur, ce que le peuple non responsable n'acceptera pas...En attendant La crise durera, la dette s'amplifiera et les inégalités
augmenteront-elles jusqu'à la guerre civile ? Il est grand temps de changer de politique et de regarder avec lucidité notre avenir sur la finance à moyen terme. Par une ironie du sort dont
l'histoire marxiste en possède le secret se répéterait, le néolibéralisme où nous ont conduit nos exécutifs pourrait bien mourir de sa belle mort qu'il a tant décrié : sa dette !!!.