ROMS

Publié le par Rénover Maintenant 21

« ROMS : François REBSAMEN defend le gouvernement » c’est sous ce titre que le site 'nouvelobs.com' relate la position du sénateur-maire de DIJON quant à la politique de SARKOZY vis-à-vis des ROMS.

Ces déclarations sont pour le moins surprenantes dans le contexte actuel, car, enfin, souvenons nous, au début de l’été la majorité qui gouverne la France est aux abois, après la claque des régionales, son leader dégringole dans les sondages, elle s’empêtre dans l’affaire BETTENCOURT – WOERTH, la réforme des retraites est plutôt mal perçue et la rentrée s’annonçait difficile pour le gouvernement.

Dans ce contexte deux faits divers allaient donner à SARKOZY l’occasion de se « refaire » sur son terrain de prédilection : l’insécurité.

Lors d’un banal contrôle de police un jeune membre de la communauté des gens du voyage est abattu par la police ce qui provoque la colère des siens qui mettent à sac une gendarmerie ; ces incidents intervenant après le braquage du casino d’URIAGE et les émeutes qui s’ensuivirent à GRENOBLE.

L’aubaine était trop belle, les forces de l’ordre attaquées, des immigrés et des gens du voyage impliqués dans des actions violentes et SARKOZY dégaine son arme favorite contre le P.S. : l'insécurité!

Mais cette fois-ci, ,avec le discours de GRENOBLE un pas supplémentaire est franchi, comme l'a dit Arnaud MONTEBOURG, le pouvoir, en faisant le rapprochement délincance et immigration, en stigmatisant la communauté Rom avec l'amalgame qui peut être fait dans l'esprit des français, instaure implicitement "un racisme officiel".

Alors, que les maires fassent respecter la Loi et puissent déloger les Roms qui occupent illégalement un terrain public ou privé, cela ne peut être contesté, c'est même leur devoir.

Peut-on, au motif que son parti a vocation à diriger le pays, se désolidariser de celui-ci et ignorer ses convictions humanistes.

Qu'il s'agisse d'une position guidée par une stratégie politicienne triviale ou d'une conviction profonde, s'élever contre les rassemblements qui auront lieu aujourd'hui, samedi 4 septembre dans toute la FRANCE est inacceptable, car c'est de fait donner son accord à la politique de SARKOZY : nous serons à DIJON place DARCY!

Dans cette période plutôt que de se distinguer par des prises de position ambigues en matière de lutte contre l'insécurité il est préférable, comme l'a fait Arnaud MONTEBOURG, d'avancer des propositions constructives pour l'avenir.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article