Marie-Luce PENCHARD et Georges FRECHE

Publié le par Rénover Maintenant 21

frechepenchardA l’occasion des élections régionales ces deux personnages de la vie politique française, sont au centre de l’actualité.


Marie-Luce PENCHARD est la fille de Lucette MICHAUX-CHEVRY  une très proche de Jacques CHIRAC comme Gaston FLOSSE et Jacques LAFLEUR.

En écrivant cela on a tout dit, le clientélisme érigé en méthode de gouvernance au sein de la chiraquie, avait là des représentants de premier choix !

Madame Marie-Luce PENCHARD, en digne héritière de sa mère, a tenu en Guadeloupe des propos digne de ces pratiques.


Que Madame PENCHARD, en tant que guadeloupéenne et candidate aux élections régionales, aime son pays et déclare vouloir le meilleur pour celui-ci est tout à fait légitime, déclarer publiquement, évoquant  l’enveloppe de plus de 500 millions d’euros réservée pour l’outre-mer, que cela « [lui] ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique.” est totalement inadmissible pour un ministre de la République et son départ du gouvernement  aurait dû être immédiat.

Plutôt que cela le gouvernement aidé comme maintenant c’est devenu la règle par la quasi-totalité des « journalistes »,  nous a servi une explication affligeante : les mots ont été sortis de leur contexte, mais Madame PENCHARD, ces mots n’ont pas besoin de contexte, ils sont clairs.


Et Georges FRECHE dans tout cela ?

Et bien, il est le représentant, à gauche, oui à gauche, étonnant non, comme aurait dit Pierre DESPROGES, de ces méthodes où le clientélisme et le féodalisme triomphent, ces méthodes qui certes ont fait gagner des villes, des cantons, des départements, des régions au P.S. et la gauche, mais à quel prix !


Pour demain, pour le P.S., il ne s’agit plus de gagner ou de conserver telle ou telle collectivité, il s’agit de participer à un mouvement ambitieux pour changer la France et changer le Monde et ceux qui en allant soutenir FRECHE  et ses affidés alimentaires qui s’accrochent à leurs petits privilèges commettent une erreur historique, parce que, ce qui compte aujourd’hui, c’est de montrer aux français que le P.S. est capable d’être uni, de dire ce qu’il fait et de faire ce qu’il dit pour être audible et crédible.


Comme l’a dit Arnaud MONTEBOURG à MONTPELLIER, pour cela il faut en finir avec les compromissions, avec les potentats qui imposent leur politique, en finir avec les tractations d’arrière boutique avec un parti qui n’existe pas, le Modem, dirigé par un homme, François BAYROU, qui ne rêve que d’une chose, se servir du P.S. pour devenir président de la République.


Dans un parti, les hommes et les femmes ne sont pas propriétaires de leur mandat et doivent savoir se sacrifier dans l’intérêt collectif, cette phrase entendue naguère dans la bouche d’un responsable du PS qui aujourd’hui soutient Georges FRECHE, doit s’appliquer à ce dernier pour que la rénovation du P.S. triomphe, car c'est cela l'enjeu de ce qui se passe en Languedoc-Rousillon

Publié dans RENOVATION

Commenter cet article