Les Tunisiens qui viennent en France sont-ils un "fardeau".

Publié le par Rénover Maintenant 21

702199 des-migrants-tunisiens-dans-un-jardin-public-pres-de

photo : afp.com/Thomas Samson

 

Actuellement, les migrants qui fuient la Lybie, à cause de la guerre, et la Tunisie, à cause des difficultés économiques, frappent aux portes de l’Europe, par l’Italie et la France.

Pour Bruxelles, ils sont un « fardeau ».

En réalité, 20 000 tunisiens et 8OOO libyens sont arrivés en Italie. Silvio Berlusconi, pour s’en débarrasser, leur a donné 20 000 permis de séjour de 6 mois, ce qui leur donne le droit de circuler dans toute l’Union Européenne.

Nicolas Sarkozy n’en veut pas en France. Lui et Silvio Berlusconi ont alors décidé de demander à l’UE une révision des accords de Schengen, afin que chaque Etat puisse rétablir chez lui les contrôles aux frontières, quand il jugera défaillants ceux mis en place par l’UE

Il est assez incohérent, d’ailleurs, d’avoir soutenu le printemps arabe en Tunisie, et de soutenir militairement les rebelles libyens contre Kadafi, tout en refusant d’accueillir ceux qui frappent à notre porte.

On peut remarquer aussi que ces 28 OOO arrivants sont une quantité minime, que l’UE peut facilement absorber. Pendant ce temps, 600 000 libyens ont fui leur pays vers la Tunisie, l’Egypte, le Tchad et le Mali, qui ont décidé d’ouvrir leurs frontières. Pendant que l’Allemagne décide d’accueillir 100 000 européens de l’Est.

Il faut arrêter de considérer les migrants comme un fardeau.

Dans son livre « des idées et des rêves », Arnaud Montebourg est clair sur ce point : «Le temps est venu de considérer l’immigration comme une force positive, certes à encadrer le mieux possible……Revenons à nos valeurs : au nom de quel principe fermer nos frontières ? Les marchandises et les capitaux sont libres de circuler….. En croyant protéger notre communauté de l’étranger, on accuse l’autre de nos maux au lieu de réfléchir aux moyens de faire évoluer la Nation».

Publié dans DES IDEES ET DES REVES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article