Les primaires, toutes les primaires mais rien que les primaires

Publié le par Rénover Maintenant 21

Après le Congrès de Reims le P.S. était en miettes, totalement sclérosé, en proie à des luttes de personnes. Pouvait-on continuer ainsi ?

 

Le mérite de Martine AUBRY a été de remettre le parti en ordre de marche, tout est-il résolu pour autant ? Non.

 

Dans un monde où le capitalisme financier a été imposé par quelques-uns au détriment du plus grand nombre et de ceux qui font marcher l’économie  par leur travail, le P.S. se doit de retrouver un corpus idéologique.

 

Comment faire à travers les courants, comment réconcilier les français avec la politique d’abord, avec le P.S. ensuite ?

 

Rénover le parti est une étape nécessaire mais insuffisante. Les primaires en font partie. Il semble que beaucoup de commentateurs n’aient pas compris –ou feignent de ne pas comprendre- ce que sont les primaires. Cela a déjà été dit, la désignation d’un(e) candidat(e) à l’élection présidentielle n’est pas un concours de beauté, elle doit s’appuyer sur des propositions et  non sur la popularité d’une personnalité.

 

Aujourd’hui « le socialiste le plus populaire est celui qui ne dit rien » faisait remarquer ce matin Laurent JOFFRIN sur France Info. L’objectif des primaires est bien que chacun s’exprime et s’exprime pleinement.

 

Faudrait-il avancer la date des primaires comme le même Laurent JOFFRIN le suggère ? Non, si l’on veut que chacun s’exprime, fasse des propositions aux français, confronte ses idées avec celles des autres candidats potentiels et permette un vrai choix.

 

Nous devons tirer les leçons de 2007 où Ségolène ROYAL a été désignée par des pseudo primaires basées sur les sondages. Reproduire ce schéma, c’est aller à l’échec.

 

Les primaires telles qu’elles ont été imaginées par le secrétariat à la rénovation et pour lesquelles les militants se sont exprimés majoritairement favorablement doivent aller à leur terme.

Publié dans DES IDEES ET DES REVES

Commenter cet article