LES IDEES D'ARNAUD MONTEBOURG AU COEUR DE LA CAMPAGNE 2012

Publié le par Rénover Maintenant 21

Au cours d’une longue lettre qu’il adresse à "celles  et ceux qui [lui] ont fait l’honneur de  [le] soutenir", Arnaud MONTEBOURG revient sur ses prises de positions et en explique les raisons. Lire ici sa lettre.

Il s’agit là de la lettre d’un homme d’Etat responsable et courageux, qui sait dans des moments difficiles prendre les décisions nécessaires pour préserver l’unité de son parti dans l’intérêt collectif. C’est en effet bien mal le connaître que d’imaginer qu’il puisse prendre une décision dans son intérêt personnel, il suffit de se rappeler le congrès du MANS, que nous avons nous-mêmes vécu douloureusement, où nombre de ses compagnons l’ont lâché, pour ne pas dire trahi, pour effectivement, un plat de lentilles.

Les idées d’Arnaud MONTEBOURG, grâce à sa campagne pugnace et proche des français, sont venues au centre du débat politique et de la campagne qui s’annonce, les commentateurs sont unanimes, qu’ils soient d’accord ou non avec ses propositions, il a été le seul au cours de ces primaires citoyennes à apporter des idées nouvelles.

Aujourd’hui des débats sont organisés à la télévision, sur les chaînes publiques, sur les thèmes qu’il a développés, démondialisation, réindustrialisation et relocalisation, protectionnisme européen, mise sous tutelle des banques, où sont invités les penseurs, les philosophes et les économistes qui développent ces thèses comme Frédéric LORDON chez Frédéric TADDEÏ ou Emmanuel TODD et Michel ONFRAY chez Franz-Olivier GISBERT face à MINC.

Aujourd’hui au sein du parti socialiste seul Arnaud MONTEBOURG a eu le courage le premier de porter ces idées sur la place publique, c’est nous qui le remercions de les avoir défendues car nous les partageons.

Sur bien des points Arnaud MONTEBOURG a eu raison avant tout le monde, loin des intrigues et des combinaisons partisanes, il a tracé sa route, fidèle à ses convictions, oeuvrant toujours pour les faire avancer, c’est la marque d’un vrai leader.

L’antisarkozisme  n’est pas la potion magique qui fera gagner la gauche en 2012, la menace est là, à droite, à l’extrême droite.

La présence d’Arnaud MONTEBOURG dans cette campagne sera indispensable pour la victoire de nos idées, pour la victoire de la gauche.

Publié dans PRIMAIRES POPULAIRES

Commenter cet article