Des Primaires nécessaires à toute la gauche

Publié le par Rénover Maintenant 21

primaires logo copieLe Bureau National du Parti Socialiste a validé le calendrier des Primaires : dépôt des candidatures entre le 28 juin et le 13 juillet 2011,  09 et 16 octobre 2011 le vote et la convention d’investiture les 05 et 06 novembre 2011.

Certains auraient voulu avancer ce calendrier, d’autres le retarder, c’est donc que ce doit être la bonne date !

Depuis qu’Arnaud MONTEBOURG a lancé l’idée des primaires et que la majorité des adhérents du P.S. se sont ralliés à cette démarche innovante donc suspecte les commentaires à gauche voire au sein du parti vont bon train.

On trouve à la gauche de la gauche les plus fervents opposants

A l’occasion du quinzième anniversaire de la mort de François MITTERRAND, nombreux ont été les commentateurs qui ont souligné que sa victoire en  1981 n’avait été possible que par sa stratégie d’union de la gauche.

En 2012 seule une telle stratégie peut à nouveau amener la gauche au pouvoir

La rénovation et la reconstruction du P.S., sans doute pas totalement achevées, par Martine AUBRY, ses victoires aux régionales, l’ont remis en selle et en font l’axe essentiel autour duquel devra se faire, se fera, cette union.

Il est évident que plus cette union se fera en amont de l’élection présidentielle, plus la dynamique sera forte et les chances de l’emporter seront grandes et, a contrario, si elle se fait entre les deux tours ce sera un handicap.

Il est clair qu’il en va de leur intérêt pour les sympathisants des différentes composantes de la gauche et de leurs leaders, de choisir quel sera leur partenaire pour se présenter au second tour de la présidentielle unis, donc de participer aux primaires.

Aujourd’hui, dans le contexte que nous connaissons, si les seuls adhérents du P.S. désignent leur candidat on voit bien qui il sera : comme en 2007 ce sera le favori des sondages !

On a vu le résultat…

Dans la situation de crise que la France, et le monde, traversent depuis 2008, le Front National reprend des couleurs il est donc indispensable qu’il y ait un candidat de gauche présent au second tour de la présidentielle de 2012.

L’hypothèse d’un 21 avril à l’envers est considéré par beaucoup  comme plausible avec cette différence de taille c’est qu’un récent sondage TNS – Sofres, indique que 32% (+12 points) des sympathisants UMP estiment partager  les idées du F.N. Par ailleurs, 43% des mêmes sympathisants ne seraient pas opposés à un rapprochement de l'UMP avec le FN dans « certaines circonstances »

Il ne serait donc pas sûr, mais alors pas sûr du tout, qu’en cas de confrontation Gauche- FN dans un second tour de la présidentielle les électeurs de l’UMP fassent preuve de la même abnégation que les électeurs de gauche en 2002 !

De plus, encore faut-il que l’émiettement à gauche ne l’empêche pas d’être présent à ce second tour…

On le voit bien, ces primaires n’ont pas que pour objectif, même si cela a pu être un temps le cas, de résoudre le problème de leadership au sein du P.S., elles vont beaucoup plus loin en concernant toute la gauche qui souhaite changer vraiment les choses en arrivant au pouvoir et surtout évitent au moment de l’élection la désagréable et frustrante notion de "vote utile".

Alors la clé d’une possible réussite c’est l’union de la gauche qui passe par les primaires et un projet clairement social et écologique, clairement à gauche.

Publié dans PRIMAIRES POPULAIRES

Commenter cet article