COMMUNIQUE DIDR21

Publié le par Rénover Maintenant 21

Les Volontaires du 21 réunis jeudi soir ont échangé quant à l'attitude à tenir face au vote du deuxième tour de la primaire. Le sentiment dominant est double: le regret de ne pas voir leur candidat au deuxième tour, la satisfaction du score obtenu nationalement ( 17%) et localement ( 25%) et surtout,la satisfaction de constater que les idées d'Arnaud Montebourg sont maintenant au coeur du débat.
Ce matin encore,débat sur France Inter sur la démondialisation. Mercredi soir lors du débat télévisé, Martine Aubry et François Hollande ont, sans forcément le citer, évoqué certaines idées défendues par Arnaud Montebourg.
La victoire de cette primaire est celle du Parti Socialiste qui a montré sa capacité d'entraînement. Quand ce sont les idées et non les personnalités ou les querelles qui sont au coeur du débat, les citoyens s'y intéressent et se déplacent pour voter.
La victoire de cette primaire est celle des idées et notamment celles d'Arnaud Montebourg.
Les Volontaires du 21, très représentatifs sans doute des 17% d'électeurs ayant voté Arnaud Montebourg, se sont interrogés.
Certains, déçus et peu convaincus par la faculté des deux candidats restés en lice à intégrer les idées d'Arnaud Montebourg, disent hésiter à aller voter dimanche.
D'autres se prononcent pour un vote blanc:les deux candidats défendant les mêmes idées, l'un n'étant pas plus à gauche que l'autre comme on veut bien nous le faire croire,Martine Aubry et François Hollande étant les deux faces d'une même pièce,ils s'en remettent au choix qui sera majoritaire.
Il est à noter que dans ces Volontaires certains ne sont pas "encartés", ils ne connaissent pas forcément l'"historique" de chaque candidat et se disent incapables de les différencier.
Il ressort de cet échange l'idée majoritaire qu'il faut aller voter, même si l'enthousiasme est moins important qu'au premier tour.
Mais au-delà, et se recentrant sur l'objectif, les Volontaires sont conscients que l'essentiel est de gagner contre la droite afin de ne pas laisser Nicolas Sarkozy enfoncer davantage le pays dans l'injustice et la vulgarité.
Conscients de ce choix, certains penchent pour Martine Aubry, d'autres pour François Hollande.
Comme vient de le dire Arnaud Montebourg,une petite majorité des Volontaires s'est prononcée pour la candidature de François Hollande,arrivé en tête du premier tour

Il nous a paru important de souligner que la consigne de vote n'était pas pertinente dans cette primaire ouverte à tous les citoyens.
C'est donc, en conscience et avec ses a priori et ses convictions personnelles que chacun ira voter dimanche.
Nous continuerons demain d'organiser en Côte d'Or des cafés-débats, des rencontres autour des idées d'Arnaud Montebourg et nous appelons tous ceux qui ont voté pour lui à nous rejoindre.
Mais nous serons aussi tous rassemblés lundi prochain derrière celui ou celle qui aura gagné.
Nous espérons que celui-ci ou celle-là aura le discernement suffisant pour, non pas distribuer des postes et des ministères, mais pour intégrer dans son programme les idées fortes et qui ont su mobiliser les électeurs, d'Arnaud Montebourg.
Dans le discours Martine Aubry et François Hollande affirment qu'ils respectent le choix  d'Arnaud Montebourg de ne pas donner de consigne de vote .Nous espérons qu'il ne s'agit pas seulement de paroles mais que cela se traduira en actes.
Car nous sommes tous persuadés que l'élection présidentielle sera difficile et qu'elle se gagnera peut-être sur une personnalité ou l'autre mais surtout sur un contenu différent de la droite, sur un programme capable de redonner l'espoir aux citoyens, de remettre la politique au coeur du jeu et capable de susciter l'enthousiasme et l'adhésion de tout un peuple.

Publié dans PRIMAIRES POPULAIRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 15/10/2011 20:23



 


Bonjour à tous,


 


 


Demain, je voterais deux fois…  


 


 


J’ai voté Montebourg au premier tour (une seule fois, hélas). 


 


Demain, je voterais pour Aubry - et je voterais contre Hollande. 


 


 


Les différences de fond Aubry-Hollande – pas des différences de style ou de deuxième ordre – sont trop importantes pour nous, pour nos enfants, pour notre planète, pour une société mieux vivable
et plus responsable  - pour qu’on les passe sous silence ; des différences énormes  


- sur l’éducation



sur l’égalité hommes-femmes


- sur l’écologie, l’environnement, la révolution verte

- sur le contrôle effectif des banques 

- sur la taxation de la spéculation financière

- sur la juste régulation de l’économie et l’équité du commerce

- sur l’accès à la santé et aux soins pour tous

- sur la politique de la ville et de la ruralité, le retour à un service public de proximité



 


Autre différence énorme, cruciale dans la période actuelle : le rapport à l’action 


 Hollande concilie, Aubry agit

 Hollande conciliabule, Aubry construit

 L’un transige, L’autre transforme 



 


Je suis contre Hollande 


 Rien ne dit qu’Hollande l’emporterait contre Sarkozy : Aubry (plus convaincue, plus combattive, plus convaincante)
l’emportera dans la durée,  car elle est portée par des convictions précises, argumentées, construites

 Et si Hollande l’emportait, devrait-on rire ou pleurer ? 11 ans d'inaction à la tête du parti socialiste augurent de ce
qu'il serait (in)capable de faire à la tête d'un pays (il a suffi de 3 ans à Martine Aubry pour rassembler les énergies et construire un vrai programme)



 


Je suis pour Aubry


 pour faire avancer l’équité sociale, 

 pour une économie équitable et contre la finance irresponsable, 

 pour rebâtir l’école 

 pour l’écologie et la planète, 

 pour l’égalité hommes-femmes, 

 pour notre pays et bien au-delà : pour un monde plus juste



 


 


Demain, je me sentirais bien deux fois : 


 


je voterais contre la soupe de Hollande, aux engagements et aux arguments trop flous


Je voterais utile et équitable, responsable: pour Martine Aubry ! 


 


Amitiés citoyennes  et planétaires,


 


Philippe, 


papa de deux jeunes enfants


et enseignant-chercheur