ELECTIONS LOCALES: TEST NATIONAL?

Publié le par Rénover Maintenant 21

Après avoir déclaré que les élections municipales et cantonales constitueraient un test national, il semble que la position de l’UMP ait quelque peu évolué.
Quoi qu’il en soit ces élections sont, par essence même, politiques, puisqu’il s’agit bien d’élire celles et ceux qui organiseront demain la vie de la cité.
Constitueront-elles un test politique national ?
Peut-on imaginer, aujourd’hui, qu’un candidat qui se présente aux élections municipales sous l’étiquette UMP, soutenu par un député UMP qui, à l’Assemblée Nationale, a voté toutes les de lois initiées par Monsieur SARKOZY ne soit pas sur la même ligne politique ? Cette politique qui, à travers les franchises médicales a instauré une solidarité entre les malades plutôt qu’une solidarité entre malades et bien portants, cette politique qui démantèle les services publics, cette politique qui transfère des compétences aux collectivités sans transférer les moyens financiers équivalents faisant peser sur les finances locales un poids de plus en plus lourd, cette politique qui consiste à faire bénéficier aux 1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros, d’une baisse d’impôt de 270 000 euros chacun !
Politique qui par ailleurs est un échec total, tant du point de vue de la croissance, du commerce extérieur, de la dette que de l’inflation.
Bien sûr qu’il s’agit d’élections locales avec des enjeux locaux et qu’il s’agit de juger les femmes et les hommes qui se présentent aux suffrages de leurs concitoyens sur leurs capacités à gérer la commune ou le département.
Si ces candidats, qui appartiennent à l’UMP, désapprouvent les franchises médicales, le paquet fiscal, la casse des services publics, les taxes nouvelles ou à venir (taxe sur le poisson, taxe sur internet…) augmentation de celles existantes (TVA, CSG), qu’ils le disent clairement !
Sinon en vertu de quoi, ces candidats feraient-ils au niveau local, une politique différente de celle qu’ils approuvent au niveau national ?
Les premiers sondages sur le résultats des élections locales qui seraient favorables à la gauche et la baisse de la cote de popularité de Monsieur SARKOZY font souffler un vent de panique dans les rangs des candidats se réclamant de la majorité présidentielle. Certains pratiquent la fameuse ouverture, dont Monsieur GOASGUEN a confirmé cette semaine, sur La Chaîne Parlementaire, pour ceux qui l’auraient ignoré, qu’elle est juste destinée à « disloquer »  le PS et la gauche, d'autres, comme Monsieur JUPPE, dont la mairie de BORDEAUX est pour lui, le dernier espoir d’exercer encore un pouvoir, ne mettront pas le logo UMP sur leurs documents de campagne !
Dans cette majorité de droite décomplexée, on tente de sauver ce qui peut être sauvé et les conseillers de l’Elysée cherchent par tous les moyens à faire remonter leur patron dans les sondages : cela à commencé ce samedi, en se mariant, Monsieur SARKOZY espère rassurer la frange catholique de son électorat et pour faire bon poids, comme pour se convaincre lui-même, la mariée était en blanc !
Monsieur SARKOZY annonce une prime de 200 € pour les petites retraites à valoir sur l'augmentation de 5 % et versée au second trimestre de cette année. C'est une honte, 17 € par mois, 50 centimes par jour, pas le prix d'une baguette de pain, soit disant pour que les retraités les plus démunis puissent faire face à leurs charges! C'est une véritable insulte aux petites gens qu'il a déjà dupées en leur promettant, pendant sa campagne, une augmentation immédiate de 25 %!
Au-delà des enjeux locaux, il est facile d’imaginer qu’au soir du 16 mars 2008 si l’UMP et la droite remportaient une large victoire, alors Monsieur SARKOZY y verrait la validation, par le peuple, de son action depuis 8 mois : il la poursuivra, il l’amplifiera avec les dégâts que cela fera.
 
Alors oui, ces élections représentent bien un test national.
 
Mais, les 9 et 16 mars prochain il faudra d’abord que les françaises et les français aillent voter massivement, pour que dans les départements , dans les villes et les villages il y ait des majorités de gauche pour conduire une politique basée sur la justice et la solidarité.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article