AU REVOIR ET MERCI MONSIEUR SARKOZY

Publié le par Rénover Maintenant 21

Le colonel KADHAFI a quitté la France samedi pour l’Espagne. La mousse médiatique est retombée. Avec le système d’information qui est en vigueur en France, et les deux protagonistes en présence, il est difficile de discerner le vrai du faux, ce qui relève de l’information ou de la propagande.
La question centrale n’était pas tant de savoir si la France doit commercer avec la Libye ou pas, mais à quel niveau  on place son président dans la hiérarchie des chefs d’Etat qui doivent peser dans le monde tant du point de vue des droits de l’Homme que du point de vue du développement, sans compromission.
Durant sa campagne le président SARKOZY avait indiqué qu’il n’était pas question pour lui de sacrifier ses convictions sur les droits de l’Homme pour des  intérêts commerciaux, fussent-ils ceux de la France.
Force est de constater que ce n’est pas le cas aujourd’hui. A-t-il évoqué le problème des droits de l’Homme en Libye avec KADHAFI comme il le dit ? Nul ne le saura jamais, puisque ce dernier dit le contraire.
Posons comme hypothèse, la plus vraisemblable (?), que notre président ne saurait mentir, alors cela signifierait que ce pourrait être le colonel KADHAFI qui ne dise pas la vérité : auquel cas, peut-on lui faire confiance, en particulier, concernant les promesses de contrats qu’il a signées ?
Pendant une semaine KADHAFI a occupé le devant de la scène, on a le sentiment qu’il a mené le bal et que beaucoup sont venus lui manger dans le mains et on peut s’interroger sur la suite des événements quand il s’agira de convertir en contrats de vente fermes les promesses faites aujourd’hui.
Le gage de bonne conduite qu'aurait donné le colonel KADHAFI, c'est d'avoir libéré les infirmières bulgares qu'il avait lui-même  retenues en otages.
Le président SARKOZY est bien indulgent vis à vis de la voyoucratie libyenne: il suffirait donc qu'un voleur rapporte son butin pour que s'arrête toute poursuite contre lui? Il suffirait que Yvan COLONNA dise qu'il regrette et qu'il renonce au terrorisme pour qu'il retrouve la liberté?
La France a été humiliée.
En même temps, pendant que tout le monde parlait de KADHAFI, on ne parlait pas du traité de LISBONNE et de sa ratification par la voie parlementaire, mais ça, c’est une autre histoire !

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article