ARNAUD MONTEBOURG, CANDIDAT AUX CANTONALES EN SAONE- ET LOIRE ?

Publié le par Rénover Maintenant 21

Cette semaine, Arnaud MONTEBOURG était l’invité de l’émission « Face à Vous » sur La Chaîne Parlementaire. Après s’être exprimé sur la mise en examen de l’ex-président CHIRAC et évoqué le problème de la réforme de la carte judiciaire, la question lui a été posée de savoir s’il serait candidat aux élections cantonales de mars prochain en Saône et Loire.
La situation politique dans ce département est singulière : Christophe SIRUGUE, Président P.S. du Conseil Général et depuis juin dernier député, a une chance de reprendre la mairie de CHALON-SUR-SAONE à l’UMP, mais bien sûr il ne pourrait cumuler tous ces mandats.
Arnaud MONTEBOURG dit réfléchir à sa possible candidature, reconnaissant que ses positions, qui restent les nôtres, sur le non cumul des mandats lui posent un cas de conscience.
On imagine facilement que si ce devait être le cas, c’est bien évidemment la présidence de l’assemblée départementale qu’il viserait, « pour mettre [ses] idées en pratique » dit-il.
Devrait-on alors considérer qu’il s’agirait d’une trahison, d’un reniement, d’un abandon de ses convictions ? Il s’agirait, pour le moins d’une entorse et ce choix serait, pour bon nombre d’entre nous, difficile à comprendre et à accepter.
En même temps peut-il, doit-il rester à l’écart de la scène politique locale ? Compte tenu de leurs compétences, les régions, les départements peuvent constituer des contre-pouvoirs et leur action dans des domaines aussi importants que le développement économique la solidarité, l’éducation, la formation, les transports, la culture…est essentielle.
Le P.S. serait-il en train de redevenir un parti pourvoyeur d’élus locaux ? Force est de constater que depuis 2002, il n’y a que là que idées de gauche peuvent être appliquées.
Etre à la tête d’un exécutif est sûrement une excellente expérience…mais la décision, on s’en doute, n’est pas sans risque.

Publié dans LES BREVES

Commenter cet article