LES GREVES: FIN DU PREMIER ROUND!

Publié le par Rénover Maintenant 21

Voilà, la grève est finie !
Qui a gagné, qui a perdu?
Même si à la SNCF et à la RATP des négociations sont en cours sur les compensations au passage à 40 années de cotisation, il semble bien que le chef de l’Etat ait gagné….le premier round.
Premier temps, cet été, il fait adopter par le Parlement une loi sur le « service minimum » en cas de grève, applicable à partir du 1er janvier 2008...
Deuxième temps, à la rentrée, il lance la réforme des « régimes spéciaux de retraite », il la qualifie de juste et équitable et met tout en œuvre pour stigmatiser les bénéficiaires et dresser, 70% des français, nous disent les sondages, contre ces nantis ?
Dès le 18 octobre, chose a priori inédite, le Gouvernement prend en charge la communication sur la grève, elle sera très dure, il y aura du sang, de la sueur, et des larmes  pour les usagers, mais « ils »tiendront.
Dans les grands médias, faut-il le rappeler, les messages passent crescendo avec les manifestations anti-grève organisée par l’UMP et les images terribles des usagers du métro dont la colère est grandissante, pour déboucher, ce week-end, sur la déclaration du valeureux FILLON rendant hommage au courage de ces  français qui ont su résister.
Troisième temps, au printemps 2008, renégociation de la loi FILLON (2003) dont l’objectif est de maintenir au travail les salariés de plus de 60 ans selon une logique simple, pour ne pas dire triviale, en fin de carrière on est sensé gagner plus donc plus de cotisation en volume et moins de retraite à payer.
On connaît déjà quelques uns des outils retenus par le chef de l’Etat : renchérissement des départs en préretraite « maison » par une taxation de 50%, paiement, par les employeurs qui mettent leurs salariés en retraite d’office avant 65 ans, d’une contribution de 25% du montant de l’indemnité de départ dès 2008 puis 50% en 2009 et dans sa grande bonté, le président de la République se dit favorable à la suppression de la dispense de recherche d’emploi accordée actuellement aux chômeurs âgés de 55 à 57,5 ans.
De son côté FILLON qui cherche à se faire entendre par tous les moyens a déjà déclaré que le passage à 41 ans de cotisation pour tous (secteur privé et secteur public) n’est pas négociable…
Mais il y a pire, il envisage de revoir le dispositif des carrières longues qu’il avait lui-même mis en place en 2003.
Et, cerise sur le gâteau, les retraites complémentaires, aujourd’hui versées à leurs bénéficiaires lors de leur départ en retraite à 60 ans, s’ils bénéficient de la retraite Sécurité Sociale à taux plein, pourraient bien voir leur versement repoussé à 65 ans!
Le choix de travailler au-delà de 60 ans, pour les salariés qui ont la chance d’avoir encore un emploi à cet âge reste minoritaire dans le pays.
L’allongement de la vie n’est malheureusement qu’une statistique qui cache bien d’autres réalités et pour que l’on puisse considérer qu’il y ait progrès, il ne suffit pas de vivre plus longtemps en retraite mais de mieux vivre sa retraite.
Au printemps 2008, il pourrait bien se trouver parmi les 70% de français qui stigmatisaient les cheminots et leurs régimes de retraites spéciaux un certain nombre qui regrette de ne pas les avoir soutenus.
 
Alors, rendez-vous au printemps  2008 pour le deuxième round!

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article