REGIMES SPECIAUX

Publié le par Rénover Maintenant 21

Les élus de l’UMP se disent scandalisés de voir perdurer les régimes spéciaux de retraite, le chef de l’Etat aussi.
Ces gens s’indignent que tant d’injustice puisse encore subsister au XXIème siècle.
Ils ont donc décidé, et une majorité de français les y encourage, de remédier à cette situation toute affaire cessante.
Ce discours d’une hypocrisie totale, d’un cynisme sans borne est tout simplement scandaleux et le pouvoir prend vraiment les français pour des imbéciles.
On nous parle pyramide des ages, allongement de la vie pour nous faire gober l’idée que la seule et inéluctable solution au problème des retraites c’est l’allongement de la durée de cotisation: il s'agit là d'une logique libérale.
Les bénéficiaires de ces fameux régimes sont-ils vraiment les nantis que l’on nous présente? Et que beaucoup de français considèrent comme tels, les journaleux des différents médias pratiquant la désinformation à grande échelle.
Par exemple on nous rebat les oreilles sur le fait que la retraite des fonctionnaires et des agents des services publics est calculée par référence au salaire des 6  derniers mois, alors que dans le régime général ce sont les 25 meilleures années qui servent de base au calcul.
On oublie toujours de préciser que pour les fonctionnaires et agents publics il s’agit du salaire indiciaire qui ne représente  que 70 à 50% de la rémunération, le reste étant constitué de primes et indemnités diverses qui disparaissent au moment de la retraite.
Les régimes spéciaux, pour la SNCF en particulier, font partie, pour les bénéficiaires, d’un « paquet » constitué d'avantages et d'inconvénients.
Retirer les avantages et ne laisser que les inconvénients serait inadmissible.
Nous pouvons être d’accord sur l’idée qu’il faille revoir les régimes de retraite mais cela ne signifie en rien que nous puissions approuver la méthode et la solution sarkosiste.
La refonte des régimes de retraite pouvait être l’occasion de tendre vers une plus grande justice.
Si ce gouvernement veut s’attaquer aux injustices, il y a du travail : qu’il donne un toit aux sans-abri, qu’il trouve des logements décents aux mal logés, qu’il trouve un emploi aux chômeurs et qu’il fasse en sorte que chaque travailleur ait un salaire qui lui permette de vivre et non de survivre.
Mais c’est mal parti, très mal parti, on ne reviendra pas ici, sur les 15 milliards de cadeaux fait aux plus riches ; alors l’aspiration à la justice proclamée par le chef de l’Etat n’est qu’un leurre pour ne pas dire un mensonge : compte tenu du faible impact que sa réforme aura sur l’équilibre financier de l’ensemble du système de retraites on voit bien que cette réforme et la manière dont elle est mise en œuvre n’a qu’un objectif, créer un climat de division et de haine entre les français.
La méthode est vieille comme le monde et le chef de l’Etat l’applique à merveille : diviser pour mieux régner, car les mois qui viennent, après les élections cantonales et municipales de mars 2008 certainement, nous réservent de la part de la majorité d’autres surprises.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article