GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT: OU ALLON-NOUS?

Publié le par Rénover Maintenant 21

D’abord il faut remarquer ce nom, « GRENELLE », ce n’est pas innocent : en 1968, suite à un mois de grève générale, il y a eu, rue de GRENELLE, au siège du Ministère du Travail, des négociations qui ont abouti à des accords : les salaires ont été augmentés, en particulier le SMIC, de l’ordre de 30 %.
Aujourd’hui, la crise, en plus d’être sociale, est aussi écologique. Nicolas SARKOZY a lancé une négociation sur l’environnement, en vue de mettre sur pied des solutions à cette crise, et pour essayer d’effacer (un peu), ce souvenir de Mai 68 qui lui est insupportable, il donne à ces négociations le nom de GRENELLE.
Après trois mois de travail, les personnes concernées (administrations, élus, syndicats et associations) , travaillant dans plusieurs groupes de travail, ont élaboré des analyses et des propositions.
Rapidement, d’après une des sources disponibles (France Nature Environnement), il y a des choses positives : prise en compte des associations (certaines !), projet de loi sur les OGM, idées intéressantes sur l’énergie, les bâtiments, … ; et il y a des choses négatives : pas d’accord sur l’agriculture, l’eau, les produits bio,le nucléaire ; pas de calendrier , financements peu précis…Bref « Rien n’est gagné, rien n’est perdu mais beaucoup reste à faire ».
On semble voir le dessein de Nicolas SARKOZY : laisser décider quelques mesures, comme baisser de 10 km/h la vitesse autorisée des voitures. Mais surtout, la crise écologique, le réchauffement climatique, les pollutions,c’est un bon prétexte pour dire que nous sommes tous un peu responsables. Eviter de chercher les vraies causes. Ne pas remettre en question la formidable croissance des inégalités, aussi bien entre individus, classes sociales, peuples. Faire payer les pauvres et ne rien changer sur le fond.
 
Bon, et maintenant que fait-on ?
Le débat est ouvert au public. Quelques réunions en région (rien ici en Bourgogne). Débat possible sur internet.
Ceux qui le veulent peuvent donner un avis sur le site officiel :: http://www.legrenelle-environnement.fr/grenelle-environnement/spip.php?rubrique4. Ou nous l’adresser, sous forme de commentaire : nous relaierons.
Pour ma part, je pense que le minimum, la mesure- plancher, le petit début qui permet de dire que peut-être quelque chose va avoir l’air de changer, serait un moratoire sur les 4 points chauds : le nucléaire, les OGM, les incinérateurs, les agro-carburants. Bref, au moins mettre un pied derrière la porte avant qu’elle ne se referme.
Il reste encore un peu de temps pour que nous soyons assez nombreux à le dire.
 
Henri RM21

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

jpp 12/10/2007 09:11

Bonjour Henri,Tu pointes très bien les 4 points sujets à polémique, où la gauche à mon avis est également très divisée.Penses-tu que ce grenelle va aboutir à quelque chose de concret?J'en douteCordialement