MAROC : ELECTIONS sur fond de REPRESSION

Publié le par Rénover Maintenant 21

photo AFP
Demain vendredi 7 septembre le MAROC va élire ses députés.
A entendre ce matin sur France Culture l’ambassadeur itinérant du MAROC, les «années de plomb, c’est fini ».
A lire Libération, qui fait aujourd’hui un numéro spécial, les deux problèmes principaux du MAROC sont l’extrême pauvreté (450 bidonvilles rien qu’à Casablanca), et la montée éventuelle des islamistes dits « modérés » du PJD (Parti de la Justice et du Développement).
Il faut aller sur Internet, sur le site de l’AMDH (Association Marocaine des Droits de l’Homme) et sur le site d’Attac-Maroc, pour découvrir une autre réalité : la répression. Suite aux manifestations du 1° mai de cette année, une dizaine de manifestants, syndicalistes de divers syndicats, ont été arrêtés puis condamnés à plusieurs années de prison, simplement pour avoir, par leurs slogans syndicaux, porté atteinte aux « valeurs sacrées du royaume ».
Plusieurs de ces militants emprisonnés sont originaires de la ville de BENI MELLAL, dans l’Atlas.
Je suis personnellement d’autant plus sensible à cette actualité que moi-même, étudiant à DIJON en 1972, je participais, dans les bidonvilles du DIJON d’alors (Ah oui, les CHARMETTES !), à un groupe d’alphabétisation, qui apprenait la français aux Marocains du lieu, tous originaires, ou presque , de la ville de BENI MELLAL. Tous recrutés et emmenés par cars entiers pour travailler dans les entreprises de DIJON.
Pour rappeler au Roi du MAROC que les Droits de l’Homme sont sacrés, des manifestations auront lieu devant les consulats du MAROC, et une pétition est disponible ici                               
 Henri RM21

Commenter cet article