TROIS MOIS...

Publié le par Rénover Maintenant 21

Trois mois, trois mois que le nouveau président de la république a  pris ses fonctions.
Pendant ces trois mois, beaucoup de déclarations sur tous les sujets, beaucoup de déplacements du président, la théâtralisation de sa vie publique et privée, avec sa famille, de son investiture à ses vacances américaines, beaucoup d’esbroufe de la part de cet omniprésident qui balade, comme il l’avait fait pendant la campagne, les journalistes là où il veut quand il veut.
Au bout du compte on serait tenté de dire beaucoup de bruit pour rien.
Durant ces trois mois il y a eu l’attaque contre le droit de grève, la franchise médicale et il a fait passer  le « paquet fiscal » qui va favoriser les plus aisés mais qui va creuser la dette d’une façon phénoménale et donc faire peser sur l’ensemble des français les conséquences négatives des cadeaux faits aux plus riches.
Tout ceci, nous a-t-on dit sera absorbé par une reprise de la croissance impulsée par le climat créé par le nouveau président, « l’effet Sarkozy » !
Le déficit de la balance commerciale se creuse pour atteindre 15,3 Mrds €, la reprise de la croissance n’est pas au rendez-vous, le PIB de la France n’a augmenté que de 0,3% au second trimestre 2007, ce qui compromet sérieusement les 2,5% de hausse sur lesquels le gouvernement tablait pour valider sa politique économpique: il semble bien que « l’effet Sarkozy » ait fait "pschitt"!
Pendant ce temps là, les marchés financiers, dont la France, ne résistent à une crise grave née au Etats-Unis que par les sommes énormes injectées, chaque jour, sur les marchés, par les banques centrales.
Une réalité à laquelle les consommateurs sont déjà confrontés, ce sont les hausses des carburants et des cigarettes pour lesquelles le gouvernement a fait preuve d’une belle hypocrisie en en rejetant la responsabilité sur les professionnels et en se gardant bien d’évoquer l’augmentation mécanique du volume des taxes perçues par l’Etat qui l'arrange bien.
Et puis, à la rentrée il y aura les hausses annoncées des produits laitiers et céréaliers et de leurs dérivés qui vont amputer sérieusement le pouvoir d’achat qui n’aura pas eu le temps d’être amélioré par les hypothétiques gains résultant de la défiscalisation des heures supplémentaires et les déductions fiscales d’une partie des intérêts d’emprunt pour le logement.
Même les chasseurs de la baie de Somme, terre de chasse populaire, se plaignent de la hausse du permis de chasse et des cartouches et fustigent « ceux qui leur ont fait des promesses » et qui au pouvoir les privent indirectement de leur loisir favori, l’un d’entre eux, au micro de France Info, en est même venu à regretter le temps où Dominique Voynet était leur ministre de tutelle !
Les français vont s’apercevoir progressivement et sur le long terme que le libéralisme et son candidat était un mauvais choix pour eux et pour la France.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article