ENSEMBLE, TOUT EST POSSIBLE...

Publié le par Rénover Maintenant 21

Comme l’affirme le fils du colonel KADHAFI, la vente d’armes de la France à la Libye a-t-elle été un élément catalyseur dans la libération de ce que l’on peut maintenant appeler les otages bulgares ? La question reste entière.
Mais cette question est aussi très préoccupante.
Bien sûr, le « boss » dément, son porte-parole à l’Elysée en remet une couche et pour faire bonne mesure, l’UMP fait bloc par la voix du président de la commission des affaires étrangères à l’Assemblée Nationale, Axel PONIATOWSKY.
Ce dernier voit dans les déclarations du fils du chef libyen au journal Le Monde, une manœuvre à usage interne : chacun le sait bien ce journal est le quotidien préféré du peuple libyen ! Avec le cynisme qui caractérise la politique du président de la République, il accuse François HOLLANDE, et, à travers lui, tous les français qui s’interrogent, de préférer que les otages n’aient pas été libérés.
Une chose est certaine, c’est que maintenant, c’est le maître de Tripoli qui mène le jeu.
Il ne faut quand même pas oublier, qu’avant d’être un état preneur d’otage, la Libye a été un état terroriste et qu’il a fait l’objet de mesures d’embargo en termes d’armement.
Les parents et les proches des victimes de l’attentat du DC10 d’ UTA de 1989 n’oublient pas, eux.
Comme son modèle BUSH, le président de la république semble jouer la carte de l’industrie de la guerre avec la complicité de Monsieur KOUCHNER, le french doctor, l’apôtre de l’humanitaire… Peut-être, ce dernier commence-t-il à se rendre compte puisque dans un communiqué daté du 02 août 2007, il évoque à la fois "la dimension européenne des efforts engagés depuis plusieurs années et de la solution finalement trouvée" dans l’affaire des infirmières bulgares et "d'éventuelles négociations commerciales en cours depuis plusieurs années ou à venir, qu'il s'agisse de nucléaire civil, de matériel d'armement ou de tout autre domaine".
En tout état de cause, compte tenu de l’omniprésence du président dans tous les domaines et en particulier dans la diplomatie et de l’implication de la famille SARKOZY dans cette affaire, s’il y en a un qui doit s’expliquer devant les français qui ont le droit de savoir (comme on dit à TF1), c’est bien le président de la République.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article