LA REPUBLIQUE DES « COUPS ».

Publié le par Rénover Maintenant 21

A peine élu le nouveau président de la République s’emparait du dossier Ingrid BETANCOURT, coups de fil à URIBE, réception de la famille de l’otage à l’Elysée, le tout relayé avec complaisance par l’ensemble de ses serviteurs affidés que l’on ne peut même plus nommer journalistes. Super-Sarko devait régler le problème en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
Depuis plus rien, plus aucune nouvelle d’Ingrid BETANCOURT…
Ce fut ensuite l’affaire du juge BORREL, même scénario, réception de l'épouse à l'Elysée, coups de téléphone et plus rien…
On passera sous silence le pitoyable épisode du sommet européen où le nouveau président s’est honteusement, une fois encore aidé par la pseudo presse française, attribué les mérites d’un mini succès pour un mini traité au grand dam d’Angela MERCKEL qui avait fait tout le travail !
On n’insistera pas non plus sur son cynisme dans le choix des ministres du gouvernement FILLON
Aujourd’hui, le nouveau président de la République utilise l’affaire des infirmières bulgares.
Alors même que le processus engagé par la communauté internationale est sur le point d’aboutir, encore une fois, la presse française voudrait faire croire à la France entière qu’il est l’unique artisan d’un dénouement que l’on espère heureux et pour faire bonne mesure il a envoyé madame en Libye !
Ségolène ROYAL avait parlé, lors de son débat avec le candidat SARKOZY «… du summum de l’immoralité politique… », il semble qu’elle avait vu juste!

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article