Campagne internationale pour la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien condamnés à mort en Libye

Publié le par Rénover Maintenant 21

La Cour Suprême rendra son verdict le 11 juillet. En attendant, venez manifester votre soutien et protester contre leur condamnation à mort. Nous proposons aux participants deux actions:
   - s'allonger contre la peine de mort ( à la manière des américains abolitionnistes)
   - laisser des messages de soutien qui seront transmis à l'ambassade de Bulgarie par le porte-parole d'Ensemble Contre la Peine de Mort Michel Taube.
 
 
Venez vous allonger contre la condamnation à mort
Des infirmières bulgares et du médecin palestinien
 
 
Lundi 2 juillet
De 17H00 à 19H00
Place de la Libération
à DIJON
 
 
Venez leur dire qu’ils ne sont pas seuls
 
 
« Ne ste sami - Vous n’êtes pas seuls ! »
rappel
 
Le 9 février 1999, cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien ont été arrêtés et accusés d’avoir inoculé le virus du SIDA à des centaines d’enfants de l’hôpital pédiatrique de Benghazi en Libye. Au terme d’un procès où les droits de la défense ont été violés, à la suite de tortures physiques et psychologiques, et alors que d’éminents spécialistes libyens et internationaux (dont le professeur Luc Montagnier) ont confirmé que ces accusations n’étaient pas fondées, les infirmières et le médecin ont été condamnés à mort une première fois le 6 mai 2004, puis une seconde fois par la justice libyenne le 19 décembre 2006.
 
Le procureur de la cour suprême de Libye a requis le 20 juin  la confirmation de la peine de mort à l'encontre de cinq infirmières et d'un médecin bulgares condamnés pour contamination d'enfants par le sida, et qui avaient fait appel.La cour doit rendre son verdict le 11 juillet
 
L’évènement à Dijon
 
Nous appelons les citoyennes et les citoyens à la mobilisation de soutien pour les infirmières bulgares et le médecin palestinien
Il sera possible de laisser des messages de soutien.
Monsieur Michel Taube, porte-parole d’Ensemble Contre la peine de mort remettra ces messages à l’ambassade de Bulgarie en France
Horchani Sara
 
 

Commenter cet article