LE MARCHE DE LA FAIM OU DES CAMIONS, DES CAMIONS, TOUJOURS DES CAMIONS

Publié le par Rénover Maintenant 21

 

 

En ce moment passe à l’ELDO, cinéma d’Art et Essai à DIJON, le film « WE FEED THE WORLD » (Le marché de la faim).   

On y voit, par exemple, que la ville de Vienne, capitale de l’Autriche, met chaque jour à la décharge une quantité de pain qui nourrirait la deuxième ville du pays, Graz.  

On y voit, par exemple, que le Brésil détruit sans relâche sa forêt amazonienne, pour y planter des milliers d’hectares de soja, destiné à nourrir nos animaux (vaches, porcs, volailles,..), pendant que des Brésiliens meurent de faim. Cette semaine, justement, Nicolas Sarkozy, à propos de la mondialisation et de l’O.M.C, déclarait qu’il était « pour la liberté du commerce » (Le Monde, 26 mai). Une liberté qui détruit, est-ce encore une liberté ?  

On y voit, par exemple, des tomates, produites de façon industrielle en Espagne, inonder l’Europe entière, parce que le coût de transport en camion n’est que de 1% du coût de la tomate… 

Qu’y pouvons-nous ? 

Ces camions passent, pour beaucoup, en France. Dont pas mal en Bourgogne. 

Le CESR (Comité Economique et Social Régional), dans un récent rapport sur les transports en Bourgogne, notait ; « Un poids lourd endommage considérablement plus la chaussée qu’une voiture (1000 fois plus selon la SAPRR) ». Les experts de la DDE, eux, parlent d’un million de fois plus…Restons-en à mille fois plus : a-t-on vu des coûts de péages mille fois plus chers pour les camions ?  

Proposant des solutions, le CESR parlait de « tirer davantage parti des flux transitant par la Bourgogne » ; il faut « des péages pour les poids lourds » et « appliquer la vérité des coûts…..faire payer aux utilisateurs l’ensemble des infrastructures routières et autoroutiéres ». Le Conseil Régional, destinataire de cet avis, n’a encore rien décidé.  

Si le Conseil Régional ne fait rien, faudra-t-il faire appel à Nicolas Sarkozy ? Lui qui a tant critiqué l’assistanat, comment peut-il supporter que nous, contribuables, donnions notre argent pour aider des transporteurs routiers qui dégradent, presque sans bourse délier, nos routes ? 

 

Merci à Henri RM21 pour ce billet 

 

 

 

 

 

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GérardRM21 28/05/2007 10:20

Les poids lourds vont de 3,5 tonnes à 38 tonnes, APRR donne peut-être une moyenne, mais pour les plus gros tonnages le rapport avec un véhicule léger est bien de 1 à 1 000 000 en ce qui concerne l’usure de la route.
La République Tchèque, après son entrée dans l’U.E., a vu le trafic poids lourds sur ses autoroutes croître de façon importante. Les autorités ont décidé d'instituer le système de péage pour les camions de plus de 12 tonnes.
En effet, bon nombre de camioneurs choisissaient souvent de traverser la Tchéquie plutôt que l'Autriche où les taxes de péage représentaient un montant beaucoup plus élevé que le prix de la vignette tchèque. Le ministre affirme aussi que le péage contribuera à une plus grande utilisation des transports par chemin de fer, le trafic routier n'étant plus autant avantagé par un prix beaucoup plus bas.