VOUS AVEZ DIT "REFORMES"

Publié le par Rénover Maintenant 21

Au dire de  la droite la France est en déclin et il faut la réformer.

En France les gens travailleraient moins, il y aurait plus de chômage, et moins de croissance, qu’ailleurs. Les impôts seraient plus forts, les entreprises davantage écrasées par les charges.

Qu’en est-il exactement ?

La France travaille moins ? « Même pas . Les travailleurs français effectuent 37,4 heures par semaine en moyenne, contre 35,6 heures au Royaume-Uni; le nombre d’heures totales travaillées dans le deux pays est à peu près équivalent, pour des populations similaires. Dire que les Français travaillent moins est donc tout simplement faux.

Par ailleurs, la France a créé autant d’emplois que le Royaume-Uni au cours des 10 dernières années : 2,5 millions. La seule différence est que, au Royaume-Uni, la création de postes a été très régulière, alors qu’en France, la quasi totalité de ces emplois a été créée entre 1997 et 2002, c’est-à-dire précisément au moment de la mise en place des 35 heures ».

La croissance est moins forte ? Aux USA, où la croissance est (un peu) plus forte, cette croissance profite essentiellement aux plus riches. « Un Français de revenu modeste ou membre des classes moyennes ou même aisées profite plus de la croissance modérée de l’économie française que son cousin américain ne profite du dynamisme de son pays ». 

 

La dépense publique est plus forte en France ? les croissances anglaise et américaine reposent très largement sur l’augmentation de la dépense publique, qui a littéralement explosé sous Blair et Bush, passant de 38% à 45% du PIB au RU et de 34% à 37% aux EU entre 2000 et 2006. …Mais dans ce cas-là, semble-t-il, il s’agit de « dynamisme ».

Il est de plus en plus évident que ce mot , « réformes », «  est devenu un nom de code plus ou moins explicite pour un programme à sens unique : libéralisation d’un marché du travail considéré « trop rigide » via l’assouplissement du code du travail, baisse des charges sur les entreprises, affaiblissement du contrôle de l’Etat, et, naturellement, baisse des impôts. Des travailleurs plus flexibles et moins chers seraient plus facilement embauchés, ce qui améliorerait la compétitivité des entreprises et leurs profits, sur le modèle anglais ou américain. Et évidemment les 35 heures tant décriées, cette « aberration économique », doivent être éliminées afin de remettre la France au travail ».

« Evidemment, il ne s’agit pas de dire que tout va bien en France, ni qu’il n’y a rien à changer. Mais le mot « réforme » est maintenant porteur d’un tel agenda idéologique qu’on aurait sans doute tout à gagner à l’exclure de tout discours qui se voudrait sincère. A moins, bien entendu, que nous soyons tous déjà d’accord que l’objectif qu’il convient de fixer soit effectivement de faire baisser les revenus des travailleurs les plus modestes afin de réduire le fardeau qui pèse sur les quelques « happy few » en haut de l’échelle des revenus. »

.Ce sont maintenant les riches qui mènent la lutte des classes. A leur profit, bien entendu.

Ils appellent cela « réformes ».

D’après BETAPOLITIQUE : http://www.betapolitique.com/spip.php?article0856

 

 

 :

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article