QUAND CINEMA ET ACTUALITE POLITIQUE SE REJOIGNENT

Publié le par Rénover Maintenant 21

Le cinéaste américain Michael Moore, depuis «The Big One», documentaire anti-capitalisme sauvage en 1998  jusqu’à « Fahrenheit 9/11» qui fut Palme d’Or au Festival de Cannes 2004, en passant par « Bowling for Columbine » en 2002, s’est fait une spécialité de l’analyse critique de la société américaine et de ses travers et en particulier de l’administration Busch.  

Il revient cette année à Cannes avec un film hors compétition, « Sicko », où il dénonce le système de santé américain dont 45 millions de personnes sont exclues. Les autres, ils dépendent de leur employeur pour leur couverture médicale, qui n’est pas obligatoire.

L’actualité a de ces raccourcis : il y a quelques jours un institut d’études indépendants le « Commonwealth Fund » publiait une étude qui montre que « les Etats-Unis sont la seule nation de l’étude qui n’assure pas d’accès universel à la santé. ». En termes de qualité, d’accès, d’efficacité, d’équité comme de résultats, le système américain arrive à chaque fois en dernière position dans cette étude qui, par ailleurs reconnaît la qualité du système français.

Le nouveau président de la République veut tout réformer, il a promis la « rupture », y compris pour notre système de santé. Il n’a jamais fait mystère de son admiration pour les méthodes libérales de l’administration Bush, il est même allé lui dire dans une sorte d’allègeance. 

Dans la mesure où les industriels de la santé (et on connaît la proximité de notre président avec le monde des riches industriels) ont déjà prévenu qu’il n’était pas question que leurs revenus diminuent, il y a fort à craindre que les réformes promises débouchent sur des  augmentations des cotisations et des  restrictions des prestations au détriment de tous et en particulier des plus défavorisés. 

Nous ne pourrons pas voir le film de Michael Moore prochainement puisqu’il ne sort aux Etats-Unis que dans le courant du mois de juin.  

 

Mais, si nous ne voulons pas que notre système de santé devienne celui qui est décrit dans le film de Michael Moore, en juin, par notre vote, résolument à gauche, nous avons la possibilité d’empêcher cette réforme annoncée.

 

 

 

 

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article