ET MAINTENANT...

Publié le par Rénover Maintenant 21

 
Nous nous réveillons sous un ciel bien maussade ce matin et comme un malheur n’arrive jamais seul, je reçois aujourd’hui dans ma boîte la déclaration d’impôts simplifiée.
" Simplifiée. Simpliste".
J’entends déjà certains reprocher à Ségolène Royal de ne pas avoir été ceci ou cela, trop agressive lors du débat, trop molle dans ces interventions précédentes, pas assez concrète…
Face à cela, le discours simpliste du libéralisme a fonctionné à bloc.
Dans une société mondialisée où le commerce et l’argent sont dieux, dans une société individualiste capable de vendre à crédit des lecteurs DVD et des portables à des familles qui n’ont même plus de quoi faire des courses au 10 du mois à Leader Price, dans une société où chacun se dit qu’après tout, s’il pouvait gagner plus pour consommer plus et rien à foutre que les autres crèvent la dalle, dans une société telle que celle-là, oui, un discours simpliste fonctionne.
Mais gare aux conséquences. Une vision à court terme de la société n’est jamais une bonne chose.
C’est le même type de discours et le même type de personnage que l’Allemagne porte aux nues en janvier 33.
Beaucoup de Français veulent travailler plus … ..parce que les prix ont augmenté et qu’ils ne s’en sortent pas. Renforcer le pouvoir d’achat aurait été une solution logique. Il n’y a que le nouveau président pour penser qu’un homme sortant de huit heures de boulot a envie d’en refaire deux ou trois de plus.
Dans quelles conditions se feront ces heures de travail en plus ? Les salariés auront-ils le choix ou seront-ils contraints d’en accepter pour faire bonne figure ?
On pourra acheter une plus grosse télé- qui s’achemine vers un abêtissement servile encore plus marqué- mais il faudra payer pour être soigné,mais il faudra travailler encore plus pour espérer constituer la retraite de ses vieux jours.
À tout cela, 53% des Français n’ont pas pensé.
 
Alors aujourd’hui le ciel est triste.
Je suis triste, profondément triste. Non, ce n’est pas un bon jour. J’ai d’ailleurs proscrit ce mot de mon vocabulaire pour la journée.
Nous sommes nombreux à être tristes, la mine défaite et le cœur lourd.
Laissez-nous au moins à notre tristesse pour l’instant !
Tous ceux qui envoient dès maintenant des commentaires incendiaires contre Ségolène Royal, tous ceux qui se vantent qu’ils l’avaient bien dit, tous ceux-là, je ne veux pas les entendre.
N’ont-ils pas honte les DSK de se présenter dès 20h02 comme le sauveur du PS un soir de défaite ?
On savait que si Ségolène Royal perdait, les vieux machos du parti allaient bien nous le faire payer à nous, les femmes. Quel bon argument pour oublier la parité et en revenir aux bonnes vieilles recettes qui marchent « parce qu’elles ont toujours fonctionné » !
On peut penser que la prochaine femme désignée par le parti ne le sera pas avant 2037 !
Ségolène Royal a mené campagne pour le PS avec ses qualités et ses défauts, ses plantades et ses belles envolées.
Il est indigne d’attaquer avec une telle vélocité celle qui a incarné notre projet.
De quel droit Peillon ose-t-il déclarer que nous aurions dû engager un travail de rénovation dès 2002, lui qui a cassé NPS pour aller à la soupe rejoindre la majorité ?
Il est indigne d’entendre les commentaires amers à l’égard de Ségolène Royal de la part de membres de notre propre parti.
On ne demande pas à chacun d’assumer la défaite, mais à tous de respecter notre tristesse et notre déception.
Il y a fort à parier que le PS va engager un nouveau congrès dans peu de temps, congrès dans lequel chacun va vouloir reprendre ou prendre le pouvoir. On va retrouver la thérapie de groupe de 2002 où les egos pourront fleurir " Je vous avais prévenus ", " J’avais raison "...
 
Ségolène Royal est digne dans cette défaite, prête à retourner au combat.
Nous avons le leader qui nous a tant manqué après 2002 grâce au fameux  « J’ai décidé de me retirer de la vie politique ». Assumer les défaites comme les victoires, garder le front haut et le courage au ventre, voilà bien longtemps que personne ne l’avait fait au PS.
Faut-il aller au centre, plus à droite ou à l’extrême gauche ?
Ne retombons pas dans ces combats d’arrière-garde.
Le PS incarne des valeurs qui lui sont propres et sur lesquelles nous devons nous appuyer.
Rénover, oui, c’est ce que nous défendons depuis un moment  déjà.
Mais ceci prend du temps.
Ségolène Royal a le mérite d’avoir initié cela, elle a su faire bouger les lignes au PS.
Il est utile et légitime pour l’instant de la suivre, de considérer qu’elle incarne ce nouvel élan qui devra nous permettre d’aller au bout des idées qui sont les nôtres.
 
Alors au-delà de la tristesse, il reste l’envie.
L’envie de rénover le parti et les pratiques politiques, l’envie de voir appliquer les valeurs que l’on défend, l’envie de continuer à militer pour une vie plus fraternelle et plus juste.
 
Courage. Ne lâchons rien.
Rendez-vous pour tous les autres combats à mener.
 
Céline Maglica, présidente de RM21.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

GérardRM21 11/05/2007 22:12

Comme le sous-entendent quelques hauts ou petits dignitaires de P.S., la défaite serait celle de Ségolène ROYAL : admettons que cela soit une réalité, il leur faudrait alors aussi admettre qu’elle a rassemblé sur son seul nom près de 17 millions d’électeurs, chapeau...!
Ségolène ROYAL a-t-elle, fait des erreurs ? Sûrement sinon elle aurait été élue.
Porte-t-elle seule la responsabilité de l’échec? Evidemment, non, c’est un échec collectif, au-delà du PS.
Comme toi Henri je pense que c’est bel et bien  la gauche qui a perdu : il n’est pas facile de vanter les mérites de la solidarité dans un monde où l’individualisme et l’égoïsme sont en réalité les valeurs dominantes.
Cependant le mérite de Ségolène ROYAL est d’avoir, en 6 mois, tout à la fois, commencé la rénovation du PS et l’avoir remis à un niveau électoral acceptable.
Elle doit continuer ce parcours, elle doit y jouer un rôle prépondérant.
A partir des valeurs traditionnelles de la gauche, il nous faudra bâtir une philosophie politique radicalement différente de celle qui a été proposée dans le passé, c'est-à-dire qui ne soit ni fondée sur les vieilles recettes que la gauche préconise et qui n’attirent plus personne, ni sur un accompagnement social d’une politique libérale, puisqu’on le sait le libéralisme mène le Monde dans le mur.

Xᅵnarthre117 11/05/2007 21:13

Salut,
Ouaip, abominablement triste.  Anecdotiquement dégoutée de l'inqualifiable comportement de StrausKhan, quel manque de respect des électeurs c'est lamentable.

henri RM21 10/05/2007 22:02

La gauche a perdu, ce n'est pas à cause de Ségolène Royal.
Tout autre aurait fait de même.
Ce n'est même pas à cause de Nicolas Sarkozy.
Tout autre aurait fait de même. Regardonsautour de nous : les idées de droite sont majoritaires dans l'opinion. Nicolas Sarkozy n'a eu qu'à se baisser pour les mettre dans son sac.
Nous avons un long, très long travail à faire pour faire triompher nos idées, nos valeurs. Le débat idéologique est au point mort depuis longtemps au PS. Nous devons le remettre à l'ordre du jour le plus rapidement possible.
Henri RM21

GérardRM21 09/05/2007 21:34

Tout y est, merci Céline
Les français ont pensé que le programme de Sarkozy était un menu à la carte, pas de chance c'est une formule tout compris, et plutôt indigeste.
Premier bras d'honneur à "ceux qui se lèvent tôt", je passe la nuit au Fouquet's, je prends un jet privé avec femme et enfant et je fais une croisière sur un yacht de luxe, le tout offert par un bon pote  ( c'est Boloré qui le dit).
Il s'agit donc bien d'un cadeau d'un chef d'entreprise au chef de l'Etat.
Un fonctionnaire s'exposerait à des poursuites pénales pour beaucoup moins que celà!
Ce soir à la bourse le titre Boloré a pris 2 points.......