QUELS PRIVILEGIES CES FONCTIONNAIRES!

Publié le par Rénover Maintenant 21

Pour la droite libérale, les fonctionnaires (avec les immigrés) seraient à l’origine de tous les malheurs de la France.
Sarkozy propose de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux qui part en retraite et Bayrou de supprimer l‘E.N.A.
 
Il y a dans cette stratégie une logique qui résulte de l’idéologie libérale qui prône le désengagement de l’Etat dans tous les domaines (économique, social, culturel…).
 
On touche là à une différence fondamentale entre la droite et la gauche.
 
Le rôle de l’Etat est d’assurer la sécurité des citoyens sous toutes ses formes mais aussi d’assurer le progrès social : pour remplir ses missions l’Etat dispose de l’Administration.
 
Le Conseil d’Etat définit la Fonction publique comme «…un ensemble de pouvoirs et de devoirs organisés par la loi en vue d’assurer l’accomplissement d’un service public déterminé. »
 
La droite libérale dont l’obsession est de démanteler tous les services publics, plutôt que de l’expliquer clairement, préfère monter les français les uns contre les autres, les salariés du secteur privé contre ceux du secteur public en prenant les fonctionnaires comme boucs émissaires, en mettant en avant les avantages exorbitants, supposés, dont ceux-ci bénéficieraient, en particulier la sécurité de l’emploi.
 
Le statut de droit public qui caractérise l’Administration confère aux fonctionnaires, qui sont au service de l’Etat, d’une collectivité territoriale (commune, département, région, EPCI …) ou du secteur hospitalier, une mission qui ne saurait être comparée avec l’activité d’un salarié du secteur privé.
 
Les fonctionnaires ont des droits :
 
üils bénéficient du système de la carrière, c'est-à-dire qu’après la réussite à un concours et titularisation ils connaissent l’ensemble des catégories, des grades et échelons qu’ils pourront gravir durant leur carrière.
 
üils bénéficient d’une garantie contre toute rupture abusive du lien qui l’unit à l’Administration.
Ce système a pour objectif d’inciter les fonctionnaires à  consacrer toute leur vie active à leur mission de service public et leur assure également leur indépendance à l’égard du pouvoir politique.
 
En revanche les salaires sont peu élevés.
 
Ils ont aussi des obligations au nombre desquelles la laïcité, le devoir de réserve, la discrétion professionnelle, l’obligation de prudence, le devoir de  probité et la neutralité.
 
Depuis les années 80 et la poussée libérale « anti-services publics » la droite et singulièrement ses représentants à l’élection présidentielle, Sarkozy et Bayrou, plaide pour la diminution du nombre d’agents (pour réduire les budgets afin de diminuer les prélèvements obligatoires), et l’instauration d’une culture de résultats, y compris dans la police avec Sarkozy (avec les dégats que l'on connait!).
 
La stabilité de l’emploi et  le déroulement de carrière ne sont  en aucun cas des privilèges comme les tenants du libéralisme tentent de le faire croire aux salariés du secteur privé qui sont victimes de la casse sociale de leur politique.
 
Le principe d’égalité, valeur cardinale de la République, doit rester le principe fondamental du statut des fonctionnaires.
La défense des services publics passe par la défense du statut général de la fonction publique mais n’exclut pas la nécessité de modernisation.

Publié dans PRESIDENTIELLES 2007

Commenter cet article

cédric 17/04/2007 10:08


voici mon avis en image,

Reveur75 07/04/2007 15:45

Je suis assez d'accord avec cette analyse...Tout doit être fait pour battre NICOLAS SARKOZY!