Enfin,la VIème République

Publié le par Rénover Maintenant 21

C’est devant près de 5 000 élus réunis à la Porte de Versailles que Ségolène Royal a choisi d’annoncer officiellement son engagement pour la VIème République et son intention de soumettre au référendum, dans les 6 mois qui suivront son élection, la réforme constitutionnelle sur laquelle elle s’est désormais engagée.
Depuis les 1ers jours de la campagne, à Frangy déjà, elle avait marqué sa volonté d’une révolution démocratique afin d’en finir avec une Vème république à bout de souffle. Cette révolution touchait tous les volets institutionnels :
 
> Le volet politique : Rééquilibrage des pouvoirs en faveur du Parlement (suppression de l’article 49 3, du vote bloqué, encadrement des ordonnances ), dose de proportionnelle pour les législatives, droits de l’opposition, nomination dans les autorités de régulation soumise au vote des 3/5 du Parlement, fin du pouvoir de blocage du Sénat sur les révisions constitutionnelle, pétition d’initiative législative populaire, saisine directe par les citoyens du Conseil Constitutionnel...
 
> Le volet éthique, avec le non cumul d’un mandat national avec tout autre mandat, la limitation dans le temps du renouvellement  des mandats, le renforcement de la parité.
 
> Le volet judiciaire avec une réforme de la justice et la fin de la présidence du conseil de la magistrature par le Président de la République.
 
> Le volet territorial, enfin, avec une décentralisation clarifiée, les jurys citoyens et le droit de vote des étrangers aux élections locales.
 
Toutes ces évolutions figurent dans les priorités du pacte présidentiel.
Il manquait la logique d’ensemble, l’affirmation essentielle pour les citoyens que ces réformes formaient un tout cohérent et, qu’avec elles on changerait définitivement de système politique. Depuis l’engagement public de Ségolène Royal pour la VIème République, c’est chose faite. En ces temps de surenchères antisystème, on ne peut que se réjouir qu’une république nouvelle qui succèderait à la Vème soit baptisée pour ce qu’elle est : la VIème République.
 
Ceux qui ont vécu nos derniers congrès, tout particulièrement celui du Mans, mesureront pourtant la force du pas que Ségolène Royal fait franchir au parti.
 
Il y a quelques mois, lors de nos débats de Fouras, face aux interrogations de quelques uns de nos camarades, Arnaud expliquait notre engagement résolu derrière Ségolène en y voyant la possibilité de faire avancer considérablement nos convictions. Depuis, la plateforme européenne a été réorientée, les questions sociales et industrielles sont abordées frontalement et la VIème République est devenu engagement de campagne. Il nous reste désormais a faire en sorte que nos convictions soient majoritaires dans le pays. En soutenant sans relâche le combat rénovateur de Ségolène durant ces dernières semaines de campagne nous nous en donnerons les moyens.
                                                                                        
 De toutes nos forces agissons pour la victoire de Ségolène
 
 Et que vienne la VIème République, vite.
 
Par Thierry Mandon,

porte parole de Rénover Maintenant

Photo REUTERS/Jacky Naegelen 18-03-2007

Publié dans INSTITUTIONS

Commenter cet article