QU'A-T-IL DIT, Arnaud MONTEBOURG?

Publié le par Rénover Maintenant 21

 
 
par Stéphane Paoli, Thomas Hugues et Raphaëlle Bacqué sur France-Inter
le lundi 12 février de 19h30 à 20h15
La démocratie participative est-elle, selon vous,
un moyen d'envisager la démocratie politique?
Transcription d’extraits saisis au vol, par Henri RM21
 
Question : Votre brouille avec Ségolène ? La tension entre le PS et la candidate ?
Reponse: Vous savez, l’humour c’est une façon de vivre ensemble. Et il n’était pas inutile de se dire 2 ou 3 choses ».
 
Question : Tout le PS est derrière SR ? Elle voulait se passer des éléphants par la démocratie participative ?
Reponse: Vous savez, j’ai organisé 8 débats dans ma circonscription ; et 27 au total ont eu lieu dans la Saône et Loire, avec chaque fois 100, 150 ou 200 personnes.
La classe dirigeante s’était pincée le nez en disant : « Ségolène , elle n’a pas d’idées, elle va les piquer aux autres… » Mais là, ce fut un formidable laboratoire d’ingéniérie politique, à partir du ressenti de la vie quotidienne de nos concitoyens.
C’est le minimum pour reconstruire la confiance dans notre pays.
Les Français ne sont pas libéraux. Ils n’acceptent pas la potion du libéralisme. Ils veulent construire un vivre-ensemble qui marche
 
Question : Et le 29 mai ? SR l’a-t-elle accepté ?
Réponse : SR a tiré toutes les leçons du scrutin du 29 mai.
D’abord la maîtrise des outils politiques : un gouvernement économique de la zone Euro. Et pour la Banque Centrale Européenne : revisiter ses objectifs.
 
Question : SR veut-elle une dose de protectionnisme européen ?
Réponse : Nous voulons la maîtrise du commerce mondial. Nous voulons mettre des règles, et ne pas laisser le CAC 40 décider à notre place. Oui, SR a dit qu’il fallait protéger les salariés. Nous ne pouvons accepter que là où un Français gagne 19, et un Chinois gagne 0,6, il y ait un alignement sur le moins cher.
D’ailleurs, SR a été la première dirigeante politique française à avoir dit aux dirigeants chinois « Vous avez un petit problème avec les droits humains : les droits de l’homme, bien sûr, mais aussi le droit de grève, de se syndiquer, de manifester; et les droits environnementaux : vous polluez la nature en Chine, au détriment des efforts que nous, nous faisons ».
Sarkozy, lui aussi, est allé en Chine, mais il n’a rien dit.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article