L'EDITO DE LA PRESIDENTE DE RM21

Publié le par Rénover Maintenant 21

Bienvenue sur le blog de RM21 que nous réactivons aujourd'hui.  

 

La campagne est lancée et l'objectif est de gagner les élections présidentielles puis les législatives, pour que cesse la politique de droite que nous subissons depuis trop longtemps. On nous a parlé de rupture puis on a entendu la complainte  « J'ai changé ». Mais rien ne changera si la droite reste au pouvoir, l'Education se contentera d'enseigner les règles de grammaire et le calcul mental, la Culture sera reléguée au centième rang des priorités et l'on nous demandera de travailler plus, plus longtemps pour gagner moins ! Tout cela enrobé dans un discours dans lequel seront convoquées toutes les grandes figures historiques, dans le désordre, avec une pointe de morale chrétienne et un soupçon de foi catholique.

 

Et il y en aura même qui feront semblant d'y croire !

 

À côté de ces grandes promesses de rupture et de changement proférées (professées !) par un homme dont le discours populiste se révèle être de plus en plus dangereux, flirtant sans gêne avec les extrêmes, il y a notre candidate : Ségolène Royal. 

Durant la campagne interne, certains camarades avaient fait un autre choix. Des propos virulents avaient, alors, été tenus, Arnaud Montebourg, critiqué pour le choix qui est le sien. Aujourd'hui, au-delà de toute polémique, notre but commun est de remporter la victoire. Non celle d'une seule personne, mais celle de la Gauche, celle qui remettra au coeur des priorités l'Education, la Protection sociale et la défense du travail, la Culture, le Vivre ensemble. 

La suspension très médiatique d'Arnaud Montebourg de sa fonction de porte-parole ravive la polémique. Comme si un mot pouvait remettre en question les qualités et le talent d'un homme. Problème d'interprétation de la langue française?On voit ce que donne cinq ans de droite et de retour au simple lire/écrire/compter ! Les médias ne sont plus capables de comprendre la polysémie du langage !

Oui, Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut, celui d'être déjà prise !

C'est le commentaire plutôt flatteur qu'un homme peut faire à une femme pour souligner son absence de défaut.

Elle est, en tout cas, celle qui aura réussi à imposer un autre discours, une autre manière de parler de politique. Et l'on peut se réjouir de la voir s'animer quand on évoque le militantisme de ses enfants et la fierté qu'elle a de leur avoir transmis ces valeurs.

C'est ce militantisme qui nous anime, nous aussi. On peut se réjouir de la voir revendiquer un plus grand développement du syndicalisme, qui est l'une des manières fortes de peser, en tant que citoyen, sur le pouvoir.

Elle est le symbole d'une autre manière de faire de la politique : écouter, débattre, accepter de prendre les coups pour mieux se remettre en question.

L'autisme qui a sclérosé le PS après 2002 nous a coûté cher. Au-delà de l'auto flagellation, il s'agit de regarder les choses en face et de proposer une vision nouvelle.

Écouter et proposer c'est aussi faire des erreurs ou lancer des pavés dans la mare.

Jusqu'à quand rechercherons-nous la figure paternelle de l'autorité, de la force, de la virilité, en politique? Jusqu'à quand préfèrerons-nous un homme qui boit de la bière ou un autre qui nettoie au karcher ? La problématique n'est pas celle de la présence d'une femme en politique mais celle de la vision que nous avons du pouvoir et de la politique.

Remettre le citoyen au coeur du système politique, c'est accepter d'avance que la politique ne sera plus seulement l'affaire d'experts férus de grandes déclarations d'intention non suivies d'effet.

La méthode proposée par Ségolène Royal change le rapport du citoyen à la politique. Organiser des débats participatifs, ce n'est pas de la démagogie si ceux-ci remplissent leur mission.

Arnaud Montebourg a décidé, avec Rénover Maintenant, de soutenir Ségolène Royal car celle-ci a retenu les idées prônées par le courant, essentiellement sur les Institutions, la Justice mais surtout sur l'idée qui est au coeur de notre militantisme auprès d'Arnaud Montebourg : faire de la politique autrement, restaurer le citoyen dans ses droits et ses devoirs.

Nous réactivons ce blog aujourd'hui pour qu'il soit un espace de parole, serein.

Nous soutenons Ségolène Royal parce qu'elle incarne l'espoir d'un changement, pas seulement le renouvellement des générations politiques mais le renouvellement des pratiques en politique.

Nous ouvrons le débat sur les idées, sur les valeurs qui sont les nôtres. Aussi nous vous proposerons des contributions modestes, écrites par des camarades de RM21.

Ce blog sera le lieu d'échange d'idées, de points de vue et pas celui des « bons mots » ou des invectives.

 

 

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre blog. Débattons, militons pour que demain soit porteur de changement et de progrès social.

 

Céline Maglica, présidente de RM21

 

 

 

 

 

 

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

robert arnaud (robert26) 29/01/2007 23:36

ça fait du bien de voir renaitre ce blog...et cette fois avec un desir d'avenir evident!
merci et longue vie!

Marsipulami 29/01/2007 23:11

J’attire moi aussi...comme EricRM21..votre vive attention sur les communiqués suivants de FO COM POSTE, concernant un projet de loi adopté le 23/01/2007 au parlement sur la modernisation de la fonction publique et s’attaquant au statut de fonctionnaire (possibilité plus aisée.. de licenciements).

J’espère qu’au niveau du PS, de Ségolène, et de RM, d'Arnaud il sera possible de montrer notre désaccord très clair avec ce texte, de le dénoncer « médiatiquement » et de signaler que nous reviendrons dessus dès notre retour au pouvoir !

Bien à tous, Jean PS RM75

La Poste : coup de force contre les fonctionnaires

Sans information ni concertation préalable avec les syndicats, les pouvoirs publics veulent faire adopter deux dispositions législatives portant atteinte aux garanties statutaires des postiers fonctionnaires et annonciatrices d’une privatisation de l’établissement public.

La première mesure permettrait au président de La Poste d’effacer les augmentations indiciaires des fonctionnaires en baissant leurs primes et indemnités. Cela revient à assujettir leur rémunération aux aléas des négociations salariales et à l’arbitraire de l’individualisation.

La seconde mesure, d’apparence anodine, vise à inciter les postiers à rejoindre une des trois fonctions publiques (Etat, collectivités locales, hospitaux).

Or, l’amendement soumis aux parlementaires est, à la virgule près, le « copié-collé » d’un article de la loi de privatisation de France Télécom ! Ainsi, la date butoir pour ces transferts est fixée au 31 décembre 2009. Il se trouve que c’est l’année de la libéralisation totale du courrier voulue par Bruxelles…

Comment ne pas penser que se prépare, dans les coulisses, la transformation de La Poste en société anonyme ?

Les fonctionnaires peuvent à juste titre s’inquiéter de leur devenir après 2009. Ils savent désormais qu’on veut leur arracher deux garanties historiques, celles liées à leur traitement et à leur l’emploi.

Inacceptables sur le fond, ces dispositions le sont également sur la forme. Le Gouvernement a-t’il-compris la leçon du CPE ? Il est permis d’en douter.

Le président de la République , prodigue en louanges sur le service public postal, s’est engagé à ce qu’il y ait consultation des syndicats avant toute nouvelle législation sociale.

Cet engagement, pris devant le Conseil économique et social, est en passe de se traduire dans la loi. Les postiers eux, n’auraient droit ni à la transparence, ni au dialogue social ?

Les amendements ont été introduits subrepticement et brutalement. Inexistants lors de la première lecture, en juin 2006, par l’Assemblée Nationale, ils sont toujours invisibles lors du débat initial au Sénat, le 13 décembre.

C’est en dernière minute qu’ils surgissent, le 21, en pleine trêve des confiseurs. Ce blitzkrieg législatif a balayé le seul sénateur d’opposition ayant émis des réserves.

Quant à la démocratie sociale, elle a été ignorée. Alors que les syndicats de La Poste sont destinataires du moindre projet de décret ou d’arrêté technique, ils ont cette fois été écartés de toute discussion. Si c’est une maladresse, elle est de taille ; si c’est une provocation, elle ne restera pas sans suites.

FO Communication met solennellement les pouvoirs publics devant leurs responsabilités. Il est encore temps d’éviter l’embrasement : si la voix de la raison n’est pas entendue, FO Communication appellera les postiers à la mobilisation générale.

Ce sera un acte de légitime défense.

Paris, le 22 janvier 2007

Le Parlement autorise le licenciement des fonctionnaires !

Le 23 janvier, l’Assemblée Nationale a adopté en deuxième lecture le projet de loi dit de « modernisation de la fonction publique ».

Noyé au milieu de dispositions concernant les gardiens de musée ou l’autorisation d’absence pour vendanger, les députés ont adopté un article plaçant les fonctionnaires de l’Etat sous l’égide de l’article L351-12 du Code du travail : ils sont désormais éligibles à l’assurance chômage « en cas de perte involontaire d’emploi » selon la formule du rapporteur, Monsieur Battisti.

La garantie de l’emploi est donc supprimée. Avec elle, c’est l’essence même du statut général des fonctionnaires qui disparaît.

Jusqu’à présent, le licenciement se limitait à des cas précis : individuels, après constat d’insuffisance professionnelle ; collectifs, par le biais rarissime d’une loi de dégagement des cadres.

Désormais les administrations et entreprises publiques ont les mains libres pour licencier et privatiser. A France Télécom et à La Poste le spectre des plans sociaux devient une réalité.

l s’agit d’une attaque sans précédent contre l’édifice républicain mis en place à la Libération dans le droit fil du programme du Conseil National de la Résistance.

Paris, le 25 janvier 2007

EricRM21 29/01/2007 17:40

Bravo Céline!!
as tu pensé à informer nos adhérents de la reprise du blog, car le hasard fait bien les choses , mais avertir c'est mieux.

Merci Gérard pour la re-explication de notre combat et rassemblement pour vaincre . Y en a qui sont dur de la feuille .

Pour info et ouvrir le débat: en 2e lecture au Sénat et en date du 24 janvier, une loi permettant le licenciement des fonctionnaires a été votée, par nos chers députés. Qu'en pensent Arnaud, Ségolène et les salariés du droit privé? Certains diront sûrement que ce n'est que justice. Mais il faut savoir que les 2/3 voir les 3/4 du code du travail sont le reflet des luttes syndicales des fonctionnaires . En conséquence de quoi, demain il n'y aura même plus de fonctionnaires dans la rue .

A vos plumes pour un débat clair et argumenté serait un bon début de relance du blog.

A+

Marsipulami 29/01/2007 14:40

Céline !

Je suis heureux de constater la réactivation de ce blog RM21 et souhaite qu'il soit effectivement le lieu d'un débat apaisé, mais productif au sein de votre région et sur la toile.

Sous la "gérance" de Christine, dans un premier temps, le blog RM21 fut un lieu très convivial avec des points de vue très divers sur la Présidentielle..un espace quasi unique de réflexions sur la blogosphére RM et nous avons pu, de façon très sympathique, nous voir à Frangy lors de la venue de Ségolène et la réception d'Arnaud.

Mon soutien à Ségolène étant fort (membre de DA depuis le début sur Paris), je n'en étais pas moins bien accepté (le chambrage amical ne me gene pas..tant qu'il reste correct).

Ensuite la désignation de Ségolène étant actée, celà a été (sur le blog RS21) -sous le coup de la déception du "non choix" Fabius- tragiquement une inutile escalade, avec des écrits excessifs et variés : accusation d'accompagement de l'ultra-libéralisme, de suivisme d'Arnaud ou même récemment d'être proche de l'UDF !

Sans oublier une orientation éditoriale plus que tendancieuse..uniquement basée sur les soi disant fautes de Ségolène..et reposant sur une ligne "politique" très rigide.

J'ai renoncé à contribuer récemment sur RS21, devant ce manque de respect "politique"...entre camarades et surtout devant le fait que le débat était désormais biaisé, faussé...et improductif.

Entre un choix utopiste (voir les statuts de RS21) et irréalisable et la proximité Moglia/Fabius..ces camarades se complaisent simplement dans un impasse politique, alors que nous avons besoin d'un grand rassemblement au PS et à gauche (comme à l'époque de Mitterrand) pour l'emporter..et que notre rôle de rénovateur est d'être présent dans les débats participatifs de Ségoléne.

Longue vie au blog RM21, nouvelle formule, avec toujours une noix de moutarde..et plein d'idées, d'améliorations....

Amitiés Socialistes et Rénovatrices

Jean
PS Paris 13éme Ouest
RM75

gerard cariteau RM21 28/01/2007 21:54

Emmanuel,
Tes 2 commentaires, c'est exactement ce que nous ne voulons plus voir sur ce blog.
Le temps des procès d'intention, de l'invective, de l'insulte et du dénigrement systèmatique et stérile est révolu.
Si tu as des propositions concrètes à exposer, elles seront les bien venues.
Nous considérons qu'il n'y a pas de bons out de mauvais rénovateurs, nous pensons que nous avons des valeurs communes et qu'elles doivent être défendues, même si, comme l'écrit Céline, nous avons pris des voies différentes, par tous et pour tous.