EUROPEENNES : J-5

Publié le par Rénover Maintenant 21

Voilà, dans cinq jours, nous voterons - enfin combien serons-nous à voter ? - pour élire les parlementaires qui siègeront à STRASBOURG, et la droite, aidée en cela par des médias totalement acquis à sa cause, aura réussi  à escamoter la campagne, une vraie campagne avec confrontation des idées et des programmes.


Le contexte lui est très défavorable puisque cette élection intervient au moment même où l'échec du libéralisme économique et du capitalisme financier, dont l'UMP et le Nouveau Centre se réclament, est avéré, alors SARKOZY choisit de parler de l'insécurité pour rassurer sa base traditionnelle laissant à son porte flingue favori le soin de rappeler dans quel camp ils se trouvent en lançant l'idée de faire travailler les malades, les femmes enceintes et les jeunes mamans.


Inutile de revenir sur le grotesque de cette proposition, toutefois elle montre deux choses : la première, et François REBSAMEN l'a, fort justement et fortement, rappelé lors du meeting de DIJON le 25 mai dernier, SARKOZY est enfermé dans cette idéologie ultra libérale qu'il met en œuvre depuis son élection, c'est un idéologue sectaire pour qui la pseudo ouverture n'est qu'une manière d'anéantir ses adversaires, la seconde c'est qu'il ne changera pas.


Son discours actuel n'est là que pour masquer cette double vérité.

Son slogan de campagne « Quand l'Europe veut, elle peut » montre qu'il ira au bout de sa logique idéologique.

Mais son discours actuel masque une autre vérité, c'est que c'est la panique à l'Elysée : avec 55 % d'abstentions et 25% pour l'UMP et ses amis (Nouveau Centre, Les Progressistes et la Gauche Moderne) si ces derniers  sondages publiés (CSA) se vérifient, ce ne sera pas flamboyant !


Lorsque l'on ouvre le « 4 pages » de l'UMP qu'y trouve-t-on ? SARKOZY, FILLION et BARNIER.

Si les français veulent changer l'Europe, maintenant, ils ne doivent pas se laisser abuser par l'utilisation, par ces trois là, des mots « Europe qui protège », « Europe solidaire », comme ils ont été trompés par la campagne présidentielle de SARKOZY .

Ils ont, par leur action, depuis maintenant plus de 7 ans, contribué à engager la France dans ce système libéral néfaste pour ceux qui vivent uniquement de leur travail, c'est à dire de la majorité des français et des européens.


Alors, il n'est pas trop tard!

Pour réussir le 7 juin,
il faudra d'abord aller voter
et puis
voter socialiste
pour vraiment changer l'Europe

Publié dans EUROPEENNES 2009

Commenter cet article