Vigoureuses critiques de Montebourg sur l'ébauche de projet socialiste

Publié le par renover.maintenant 21

Agence France Presse / 31-05 / 13:47:10

Arnaud Montebourg a vigoureusement critiqué mercredi le document de synthèse présenté par la commission du projet socialiste, "tisane gestionnaire froide", selon lui.

Il a aussi marqué son désaccord avec la méthode prévoyant que les adhérents voteront sur un seul texte, sans amendements. "C'est une grave déception", a dit le député de Saône-et-Loire devant la presse, au lendemain de la discussion du texte devant le bureau national du parti. Il a évoqué un projet "frileux et conformiste, sans audace et sans ambition".

M. Montebourg et ses amis sont les seuls à ne pas avoir signé la synthèse du Congrès du Mans, en novembre. Ils ont alors quitté le courant "Nouveau parti socialiste" et créé la sensibilité "Rénover maintenant".

Pour lui, "les leçons du 21 avril 2002 ne sont pas tirées", et notamment "la question centrale de l'impuissance du politique". "Il faut apporter une vision bouleversante qui déplace l'ordre des choses", a-t-il estimé, regrettant que le PS, "parti du mouvement", "se noie dans une tisane gestionnaire froide".

Demandant que le parti "se ressaisisse", il a annoncé le dépôt d'une série d'amendements au texte qui doit être discuté mardi par un nouveau bureau national élargi à la commission du projet.

Les amendements porteront notamment sur la réforme des institutions et la VIème république ("45% du parti est pour", a-t-il affirmé), la régulation du capitalisme financier, la politique de l'emploi (avec par exemple la mise en place d'un système de bonus-malus social dans les entreprises), la relance de l'Europe, la recherche...

Il a soulevé le "problème démocratique" que pose, selon lui, la méthode, avec un texte unique, d'ailleurs "inférieur" à la synthèse votée au Mans, sans vote des amendements par les militants, "sans débat à l'intérieur du parti". "Une méthode bureaucratique, et non pas démocratique", a-t-il insisté.

Thierry Mandon, maire PS de Ris-Orangis, incriminant le "centralisme non démocratique" du PS, a précisé que le vote dans les sections des partisans de "Rénover maintenant" serait fonction du "sort réservé" à leurs amendements.

Interrogé sur sa candidature éventuelle à l'investiture présidentielle, M. Montebourg a indiqué que "ce sera(it) abordé" quand le PS disposera de son projet définitif. "C'est sûr que ne pas avoir un projet satisfaisant et ne pas avoir de candidat qui porte nos idées, ça fait beaucoup pour le mouvement rénovateur", a-t-il glissé.  

 

 

 

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

enzo d'aviolo 02/06/2006 14:02

gérard, c'est dit avec entrain et conviction. ça sort du coeur. C'est bien.
pour moi aussi, RM est le premier parti dans lequel je me retrouve vraiment et qui pour le moment reste fidèle à lui même faisant fi des petits calculs electoraux aboutissant à des compromis inacceptables. Esperons que cela dure....

Gérard 01/06/2006 22:58

Je suis atterré par ce qui se passe au Parti Socialiste: Ségolène Royal va faire son numéro en Seine-Saint-Denis, DSK vient chez Denisot avec Madame, Peillon et Emmanuelli viennent de retomber brutalement sur terre et s'aperçoivent que la synthèse c'était pas forcément une bonne chose et François Hollande préside la course de la bague à Semur-en-Auxois!...
 

Ils se moquent du monde.
Il faut qu’Arnaud s’engage dans la bataille pour la présidentielle, avant que le PS ne soit complètement ridiculisé.
Je suis persuadé, par ce que j’entends autour de moi,  que lui seul peut rassembler au-delà des socialistes : les français ne veulent plus des autres.
Les petites stratégies élaborées en haut lieu me semblent dérisoires face aux enjeux et face aux attentes des français.
Les français, ceux qui travaillent dur et qui ont du mal à trouver un logement, les jeunes qui ne connaissent que la précarité et dont l’avenir offert par la droite est désespérant, les chercheurs, les fonctionnaires, les retraités, les chômeurs ne veulent pas du libéralisme ou toute autre forme plus ou moins sociale de ce libéralisme qui globalement, comme le rappelait récemment Axel KAHN, nous emmène, au niveau mondial, dans le mur ; ils l’ont dit et redit tout au long des consultations qui ont eu lieu depuis 2002 et y compris en avril 2002.
Le libéralisme c’est l’inverse de la liberté, c’est l’inverse de la solidarité, c’est l’inverse du développement durable, c’est l’inverse de l’écologie, c’est l’inverse de la sécurité.
Le PS ne doit pas répondre aux propositions libérales de la droite par des propositions un peu moins libérales, on a donné, c’est l’échec assuré.
Le PS se doit d’être à gauche ça me parait être le minimum, il doit être une vraie force de proposition innovante et audacieuse face à une droite arrogante.
Il faut que les militants se réveillent, ne se laissent pas enfermer dans un système qu’on voudrait leur imposer, quelle déception ce serait pour les nouveaux militants qui, ils le disent, ont soif de débats et de rénovation !
Tout ce que j’attends d’un parti socialiste je le trouve dans Rénover Maintenant, et je suis fier d’avoir choisi de suivre Arnaud MONTEBOURG, il est l’avenir du PS, il est l’avenir de la France, d’une France qui relancera la construction de l’Europe sociale et qui sera à nouveau regardée dans le monde comme un modèle, et respectée.

enzo d'aviolo 01/06/2006 16:48

évidemment, il devient indispensable qu'Arnaud y aille mais pas sur le projet actuel! comment pourrait-il le défendre sans y croire si il était élu! Il faut absolument l'amender effectivement.
Félicitation pour avoir le courage de vouloir intégrer une responsabilité sociale (bonus-malus) des entreprises. ça c'est un grand changement dans les mentalités et la méthode! Cette afirmation symbolique est enfin l'affirmation que l'on ne peut impunément se mettre de l'argent dans les poches de la société sans règles morales et par l'unique motivation du fric! Bravo!

Alain Piegay 01/06/2006 10:52

Bien évidemment Arnaud a raison il nous faut un vrai projet et non pas une tisane. Les électeurs non seulement de gauche grondent de voir que le PS ne propose rien de nouveau, certaines propositions sont même en deça de ce que Jospin annonçait avant la défaite de 2002. Si nous n'avons pas un bon projet l'histoire ne nous aura rien appris. Arnaud le projet existe il faut le porter il est attendu et sera retenu par tous les électeurs.     

etienne fillol 01/06/2006 08:00

J'étais jusqu'ici mitigé quant à une candidture d'Arnaud. Mais visiblement le projet va être d'une mièvrerie sans nom, donc il doit y aller. Ne serait-ce que pour marquer le coup et... prendre date !