Pouvoir d’achat, pouvoir de vivre.

Publié le par Rénover Maintenant 21

Pouvoir d'achat, le terme est banal, pendant des années il a été utilisé couramment, sans que l'on n'y prête attention. Mais aujourd'hui, avec la crise, il prend un relief différent et met en évidence toute l'absurdité de la société dans laquelle nous vivons : pouvoir acheter, dépenser, consommer, n'importe quoi, pourvu que cela fasse de la croissance, des bénéfices, des dividendes. Car malheureusement, avec le capitalisme financier que nous connaissons depuis une dizaine d'années, la croissance ne profite plus qu'aux seuls actionnaires.

 

Aujourd'hui, le problème pour un grand nombre de français, ceux qui sont sans emploi bien sûr, mais aussi ceux que l'on appelle les travailleurs pauvres, c'est-à-dire ayant un emploi mais dont les ressources sont en dessous du seuil de pauvreté, c'est de pouvoir vivre tout simplement.

 

C'est quoi vivre :  c'est se loger décemment, se nourrir correctement, pouvoir se soigner, s'habiller mais aussi s'instruire, se cultiver, se distraire...

 

Il est extrêmement choquant d'entendre SARKOZY rejeter l'idée du versement d'une prime de 500 € immédiatement pour les plus défavorisés et d'augmenter le SMIC comme le propose le P.S. au motif que cela n'aurait pas d'impact sur la relance.

 

Au passage, si monsieur Lefebvre - qui a réponse à tout - pouvait nous expliquer pourquoi l'augmentation du pouvoir d'achat résultant des heures supplémentaires créerait de la croissance et  que le versement d'une aide de 500 € aux plus défavorisés ou l'augmentation du SMIC augmenterait les importations et détériorerait notre balance commerciale?

Ce dont ont besoin des millions de français aujourd'hui, ce n'est pas du pouvoir d'achat pour acheter du superflu mais bien de pouvoir vivre dignement et cela SARKOZY semble l'ignorer totalement.  

 

Il faut repenser totalement le système dans lequel nous vivons, prendre en considération les besoins fondamentaux des hommes et des femmes pour qu'ils puissent vivre dignement dans un environnement sain. Cette dimension est largement prise en compte dans le plan du  P.S. « AGIR VRAIMENT CONTRE LA CRISE » et ses propositions, au contraire de celles de SARKOZY, s'inscrivent dans la perspective d'un véritable changement pour permettre la construction d'un nouveau modèle économique et social.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article