INFO, INTOX ET LIBERTE DE LA PRESSE

Publié le par Rénover Maintenant 21

A qui profite le crime ?

Il paraît que c'est la première question qu'il faut se poser devant un problème pour en connaître les instigateurs.

Vendredi 19 décembre, à la suite des perquisitions du bureau et du domicile de Julien DRAY, dans un communiqué, le parquet de Paris a confirmé l'existence d'une enquête préliminaire ouverte suite à une dénonciation de l'organisme de surveillance des flux financiers, Tracfin, en date du 28 novembre, sans préciser qu'elle visait Julien Dray.

Sans être paranoïaque, il est évident que cette affaire arrange bien le pouvoir en place et ces perquisitions tombent à point nommé alors que la dénonciation de Tracfin date de près d'un mois !

En effet, au parlement, les choses ne vont pas aussi facilement que cela pour le président au point que COPE a demandé à ce que les débats reprennent après les fêtes : donc reculade sur le travail du dimanche.

"Les réformes" de l'enseignement, deuxième reculade du gouvernement, de peur de voir la rue s'embraser.

Le bénéfice pour le pouvoir est double.

En mettant un fidèle de Ségolène ROYAL dans une situation délicate cela permet de créer éventuellement le doute au sein du P.S. alors que les tensions semblent s'apaiser.

La nouvelle direction du P.S. comprend parmi ses membres d'anciens dirigeants de syndicats étudiants et lycéens et de SOS Racisme organisations liées à Julien DRAY, en le discréditant c'est donc toute la nouvelle direction du P.S. qui pourrait être discréditée, d'ailleurs DARCOS, interviewé sur  Canal +, ce dimanche, a commencé à faire ce rapprochement...

Alors aujourd'hui, il est important que le P.S. fasse bloc autour de Julien DRAY, que ce ne soit pas la presse et les médias sarkozistes qui instruisent son procès alors que la procédure en est à une enquête préliminaire !

D'ailleurs, Monsieur APATHIE s'est senti offensé par les propos d'Arnaud MONTEBOURG, sur la presse sarkozienne, lors de l'émission "Dimanche soir politique" - France Inter/i-TÉLÉ/"Le Monde"  du dimanche 14 décembre 2008.

Et pourtant si il est une évidence c'est bien celle-là, les médias, dans leur ensemble, roulent pour l'UMP et SARKOZY.

Bien sûr, les choses sont plus discrètes, insidieuses, pernicieuses voire perfides que du temps de l'ORTF de PERREFITTE.

L'opposition a droit de cité dans les médias audio-visuels, certes, mais tout est dans la nuance, le ton, la façon de présenter les choses, prenons quelques exemples.

Lors que Madame GOUEDARD évoque, sur i Télé, la constitution des listes pour les élections municipales de 2008, pour le PS il s'agit de "tambouille interne", pour l'UMP c'est du débat démocratique.

Quand Monsieur THOMASSON, ex-présentateur de la Chaîne Météo, relate sur France Info  les débats à l'Assemblée Nationale sur la réforme du service publique de l'audio-visuel, il parle « d'obstruction des socialistes » reprenant à son compte le terme même utilisé par la droite et le "chef" du gouvernement alors que les socialistes ne peuvent malheureusement qu'utiliser les moyens réglementaires de l'Assemblée National qui sont à leur disposition pour se faire entendre à défaut d'être écoutés.

Pour SARKOZY et ses affidés, une opposition constructive serait une opposition qui accepterait toutes ses réformes sans broncher, un bon socialiste serait un socialiste qui le rejoindrait.

Dernier exemple en date : Malek BOUTIH était annoncé par le Figaro (propriétaire DASSAULT, député UMP - directeur de rédaction MOUGEOTTE ex-TF1/BOUYGUES) comme étant sur le point d'être nommé au gouvernement par SARKOZY, information reprise par France Info en début de journée le mercredi 17 décembre.

Dans la matinée, démenti formel de l'intéressé, ....et sur France Info, pas un mot sur la fausse nouvelle lancée le matin ! Ce n'est pas grave, l'essentiel c'est qu'un maximum d'auditeurs aient entendu, en se rasant, en prenant leur petit déjeuner avant d'aller travailler, qu'un socialiste de plus quittait le navire pour rejoindre SARKOZY.

Pratiquement au même moment le Figaro (tient, encore lui !) lançait une "information"  selon laquelle Pierre MOSCOVICI aurait voté  pour Benoît HAMON...

Voilà la méthode, voilà quelques exemples, on pourrait les multiplier.

On le voit bien, tout cela est fait pour tenter d'achever un P.S. qui s'est, tant bien que mal, remis au travail, et ça, ça gène la droite surtout dans le contexte économique actuel.
Il ne faut laisser, à la droite et à ses médias, aucune prise à ce genre de manipulations, et les dénoncer, les dénoncer sans cesse.

Publié dans MEDIAS

Commenter cet article