AU SECOURS MARTINE!

Publié le par Rénover Maintenant 21

18 mois de perdus, 18 mois à s'épier, à rester inertes et stériles face à la politique destructrice de SARKOZY, 18 mois à attendre un congrès de REIMS désastreux  et une désignation d'un nouveau premier secrétaire calamiteuse. Qu'aujourd'hui tous les socialistes veuillent rénover le parti devrait me réjouir, que Martine AUBRY soit la première secrétaire du P.S. devrait me rendre optimiste et pourtant...

Déjà des rumeurs courent, des bruits se propagent : les strauss-kahniens ceci, les fabiusiens cela et puis Benoît HAMON qui se voit n°2, Manuel VALLS qui veut prendre toute sa place dans la direction, Vincent PEILLON qui commencerait à lâcher Ségolène (allons bon, ça deviendrait une habitude ?) qui, elle, se voit déjà en candidate pour 2012 avec comme force extérieure « Désirs d'avenir »...

Halte au feu !

Ce serait cela le nouveau parti socialiste qu'on nous promettait ?

L'élection de Martine AUBRY comme première secrétaire nationale ne peut pas être le moyen pour FABIUS et STRAUSS-KAHN d'accéder à la candidature pour la présidentielle de 2012.

Ils représentent l'un et l'autre avec leurs amis des conceptions du socialisme issues de la sociale démocratie européenne qui a échoué et le passé mitterandien, même si FABIUS a, depuis le référendum sur le TCE, pris une direction un peu différente.

La tâche de Martine AUBRY n'est donc pas d'arbitrer un duel entre ces deux là, ni de donner un poste à tel ou tel parce qu'il s'est rallié au bon moment  mais de constituer une équipe qui sera en capacité d'INVENTER un nouveau modèle social conformément aux engagements pris par les signataires de la motion D et ainsi de s'opposer par des propositions crédibles à la politique de SARKOZY.

Certes Ségolène ROYAL a recueilli près de 50 % des voix lors de l'élection au premier secrétariat, mais son corpus électoral est tout aussi hétéroclite que celui de Martine AUBRY puisque l'on y trouve une partie des électeurs de la motion A soutenue par HOLLANDE, JOSPIN, ROCARD, AYRAULT et j'en passe, une partie des électeurs de la motion C et les quelques dixièmes de pour cent que représentaient la motion B.

Au congrès de REIMS, Martine AUBRY a déclaré « c'est la ligne politique qui fait les alliances ».

Alors, la colonne vertébrale de la direction du P.S. doit logiquement se construire autour de ceux qui ont conduit la motion D et avec ceux qui se reconnaissent dans les propositions qu'elle contient.

Toute autre construction relèverait d'une combinaison d'appareil indigne et ne ferait qu'enfoncer le P.S. dans une déchéance mortifère.

Martine AUBRY a le devoir d'éradiquer ce mal, pernicieux qui gangrène le P.S., qu'est la présidentialisation (pour elle-même, Ségolène, Bertrand, Laurent, François, Dominique et les autres....), d'ancrer le P.S. à gauche, de promouvoir dans les instances dirigeantes une génération nouvelle, non pas parce qu'elle représente la jeunesse mais parce qu'elle a du talent, rénover le  parti pour travailler à la construction d'un Parti Socialiste capable de présenter aux français une politique alternative à la politique de casse de SARKOZY.

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article