REFORME DES INSTITUTIONS : LE PRG FORCE D'APPOINT DE L'UMP?

Publié le par Rénover Maintenant 21

En ce début d'été 2008, très exactement lors du Conseil des Ministres du 25 juin, le président de la République a nommé Monsieur Jean-François HORY au Conseil d'Etat.

Bien que  Jean-François HORY soit originaire des VOSGES, on le connaît en Côte-d'Or, puisqu'il a étudié au collège de BEAUNE et poursuivi ses études de droit à l'université de DIJON.

On le connaît aussi  pour avoir été  candidat en 1993 à VENAREY-LES LAUMES (tient ?) alors qu'il était président du MRG.

Un temps candidat MRG à l'élection présidentielle de 1995, sous l'ère TAPIE, il avait finalement retiré sa candidature.

Aujourd'hui, et jusqu'à sa nomination comme conseiller d'Etat, il était le conseiller de Monsieur Jean-Michel BAYLET, président du PRG.

Tout ceci suffisait-il pour faire de Monsieur HORY un conseiller d'Etat ?

Assurément non, mais voilà au moment où SARKOZY fait les fonds de tiroirs pour trouver les quelques voix nécessaires à l'adoption, par le Congrès des parlementaires de VERSAILLES, de la réforme institutionnelle, les voix des quelques députés (8) et sénateurs (7) PRG, élus souvent avec la bienveillance du P.S., lui seraient bien utiles ! 
 
Lors de la première lecture du projet de réforme des institutions, les parlementaires du Parti Radical de Gauche se sont abstenus, à part Madame Taubira qui a voté contre.

Dans sa livraison du mercredi 16 juillet , « le Canard enchaîné » nous apprend que François HOLLANDE soupçonne l'Elysée de vouloir organiser un rapprochement entre les différentes sensibilités radicales en vue des élections européennes de 2009.

Toujours d'après le journal satirique, Jean-Marc AYRAUD aurait réagi violemment, menaçant de présenter un candidat PS dans toutes les circonscriptions où il y aura un candidat du PRG aux législatives ...de 2012 !

Mais avant les législatives de 2012, il y a les sénatoriales de 2008.

Et en Côte d'Or, le P.S. a déroulé un tapis rouge pour le maire et conseiller général  de VENAREY-LES LAUMES (re-tient !) pour faire une liste commune avec le PRG dès le premier tour des sénatoriales.

On sait que Jean-Michel BAYLET, lors de la pseudo-ouverture sarkozienne, n'avait pas été complètement insensible aux appels qui lui avait été faits.

Alors, il faut que le PRG cesse ses atermoiements et choisisse son camp en fonction des idées et pas par rapport à des petits arrangements entre amis.

Il faudra un jour qu'au P.S. on soit clair avec nos alliés et que l'on ne s'aventure plus avec le PRG ou le MoDem qui ne représentent rien et qui voudraient faire la pluie et le beau temps.

Les électeurs, oui, les combinaisons d'appareil, non!

Publié dans INSTITUTIONS

Commenter cet article