L'ECOLE DE LA REPUBLIQUE

Publié le par Rénover Maintenant 21

Doit-on encore une fois ici dénoncer le cynisme de SARKOZY, son mépris à l'égard du peuple et des travailleurs ?

Depuis son élection la courbe de sa popularité est décroissante et pour garder la tête hors de l'eau tout est permis pour lui et ses affidés, même le mensonge.

La question de l'école vient de nous donner encore une fois l'occasion de constater cela.

Après une journée de mobilisation importante sur un sujet fondamental, il prend la parole ; on aurait pu supposer que c'était pour avancer dans la discussion avec les différents partenaires, enseignants, élèves, parents pour, effectivement, améliorer notre système éducatif qui en a besoin, eh bien non, il profite de cette situation de grève pour placer une proposition de loi, dont il est sûr qu'elle réunira une majorité d'opinions favorables : la garde des enfants !

Mais au-delà de la stratégie de communication, cette intervention révèle à quel niveau il place l'école publique, l'école de la République : au niveau d'une garderie !

En matière de service publique, pour SARKOZY la modernisation se confond avec suppression ; certes l'augmentation indéfinie du nombre des enseignants ne peut en aucun cas être un facteur d'augmentation de la qualité, mais la suppression de personnel est à coup sûr une régression.

Sous l'ancien régime les rois avaient des précepteurs : un enseignant, un élève, n'est-ce pas là l'idéal pour l'élève en difficulté comme pour le surdoué ? Que font ces instituts privés qui dispensent, moyennant un coût élevé des cours de soutien ?

La réforme SARKOZY - DARCOS n'est même pas une réforme comptable, c'est une réforme arithmétique et quand on connaît les qualités de calcul de ce dernier, à preuve son brillant passage sur Canal + au cours duquel il a été incapable de résoudre le petit problème suivant :

4 stylos coûtent 2,42 € combien coûtent 14 stylos ? Au passage signalons que pratiquement toutes les vidéos relatant cette anecdote ont disparu de Dailymotion.

Cette grève et l'intervention de SARKOZY a donné à madame NEY sur Europe 1, une nouvelle fois l'occasion de se distinguer comme d'autres journalistes en affirmant que seules les municipalités de gauche n'ont pas assuré la garde des enfants, or officiellement 3000 communes sur les 36 000 que compte la France ont organisé un service d'accueil, s'il yavait 33 000 communes de gauche en France, ça se saurait !

La vérité, et c'est dramatique, c'est qu'avec SARKOZY la France va vers la marchandisation de l'école et du savoir, l'école publique devenant effectivement un service minimum pour les enfants les plus défavorisés.

« Quand on ouvre une école on ferme une prison », selon Victor Hugo, cette citation a aujourd'hui encore toute son actualité. Elle rappelle à nos dirigeants que l'approche des problèmes  doit être globale, tout se tient comme disait Ségolène ROYAL pendant la campagne électorale, on ne traite pas d'un côté l'école, de l'autre la délinquance. Et pour tendre vers cette approche globale il faut des moyens et s'agissant d'enfants de moyens humains. La politique de SRAKOZY est néfaste pour la France et les français.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

Sylvain 18/05/2008 21:15

Bon sujet, mais autre question : où vas RM ? ... Aujourd'hui annonce officielle que RM rejoint Socialisme et Démocratie suite à une réunion entres "Cadres" (que j'aime ce nom), mais que c'est-il donc passé pour que du refus fondateur de la synthèse du Mans nous en arrivions là ? ... (j'aurais beaucoup plus compris une alliance avec Hamon/Emmanuelli !!) ... Dommage que le "blog" de RM ne soit pas utilisé pour ce genre d'annonce, cela aurait permis des commentaires et également de savoir le nombre de défections supplémentaires de RM suite à cette nouvelle décision étonnante !!! ... Un militant RM qui avait pourtant tenu bon jusqu'aujourd'hui ..